Pour toutes questions, contactez-nous ou appelez-nous au 06 50 17 52 67

Le yoga, les fêtes de fin d’année et la société de consommation

Le yoga, les fêtes de fin d’année et la société de consommation

Thanksgiving, Hanoucca, Saint-Nicolas, Noël : la fin de l’année est marquée par de nombreuses fêtes ! C’est l’occasion pour nombre d’entre nous de se retrouver en famille entourés de ses proches.

Mais au-delà de ces moments faits de la joie simple et profonde d’être ensemble, ces fêtes sont devenues le point d’orgue des cycles commerciaux annuels de nos sociétés de consommation. En effet, il est devenu quasi impossible d’évoquer Thanksgiving, Hanoucca, la Saint-Nicolas ou Noël sans penser aux cadeaux.

Nées de la belle symbolique du partage et du don, ces fêtes sont aujourd’hui l’apothéose du commerce.

Mais, me direz-vous, le yoga n’est-elle pas une pratique ancestrale qui existait bien avant l’avènement des sociétés de consommation telles que nous les connaissons aujourd’hui ?! Que pourrait-il donc nous enseigner au sujet de la consommation ? Voyons ensemble…

1.    Le yoga, les fêtes de fin d’année et la société de consommation : élever sa conscience

Le yoga qui, dans nos sociétés occidentales, équivaut souvent à la pratique physique des asanas est, en réalité, bien plus que quelques acrobaties sur un tapis. Il s’agit d’une philosophie de vie, qui englobe toutes les facettes de l’existence de l’être humain. Le yoga est une discipline qui permet de mieux se connaître soi-même.

Au tout début, lorsque l’on débute la pratique du yoga par l’apprentissage des asanas, on découvre son corps physique et toutes les parties qui le composent. Nous faisons l’expérience du corps et de ses réactions sous l’effet des différentes postures. Nous expérimentons la difficulté voire la douleur mais aussi les sensations plaisantes et apaisantes.

La pratique des différents mouvements, le maintien immobile des postures, le silence, l’attention donnée au souffle et le maintien des yeux fermés dans certains styles de yoga sont autant de stratégies qui ouvrent la porte à une connexion à soi inédite et souvent inexplorée jusque-là. On nomme cela l’observation de soi.

Cette observation de soi est un regard intérieur authentique. Ce regard authentique permet de renforcer la conscience de soi, d’autrui et du monde qui nous entoure.

Prendre conscience de soi, des autres et du monde affecte nécessairement nos pensées, nos paroles et nos actions.

La pratique régulière de la connexion à son corps, à son souffle, à son mental – que permettent les asanas, les pranayamas et la méditation – induit des changements profonds et radicaux dans l’être.

Notre nourriture physique et spirituelle change, nos centres d’intérêt se transforment. Il en résulte que l’on consomme différemment.

2.    Le yoga, les fêtes de fin d’année et la société de consommation : combler ses manques

La philosophie du yoga, qui s’appuie sur le Vedanta, explique le fonctionnement naturel du mental ainsi :

L’être humain est initialement né de la Source. Cette Source, que l’on nomme aussi la Conscience Universelle ou le Brahman, est indivisible, complète, abondante, immuable et immortelle.

Cependant, par un fâcheux glissement, l’être humain, dont la conscience était jusque-là reliée à la Source, se dissocie de cette dernière pour s’attacher au corps et au mental.

Le corps et le mental sont, par définition, limités, changeants, périssables, incomplets. Dès lors que l’être humain commence à s’identifier à ce qui est de l’ordre du limité, du changeant, du périssable et de l’incomplet, il connait l’insatisfaction et la souffrance.

Comme l’être humain est tout de même né de la Source (même s’il l’a oubliée, même s’il n’en a plus conscience), il n’en reste pas moins qu’il a goûté à la complétude. C’est cette complétude que, toute sa vie durant et dans toutes ses actions, l’être humain recherche inlassablement.

Cependant, comme l’être humain est dérouté, il imagine à tort qu’il peut combler ce manque existentiel par les objets qu’il trouve dans le monde. Ainsi commence la course à la consommation que nos sociétés, que le marketing et que la pensée consumériste ont s’y bien su exploiter.

Le yoga nous enseigne que même si nous croyons être ce corps et cet esprit, au-delà nous sommes aussi et toujours la Source. Comme cette Source est complète, paisible, immuable, immortelle, alors nous aussi nous sommes complets, paisibles, immuables et immortels.

À celui qui sait que tout est déjà là, rien ne manque. C’est là l’ascétisme véritable du yogi.

Le yoga ne nous enseigne pas à consommer différemment, ni même à faire décroître notre consommation. En revanche, le yoga nous enseigne à nous voir pour ce que nous sommes vraiment. Le reste n’est qu’une des nombreuses conséquences de cette primordiale réalisation.

3.    Le yoga, les fêtes de fin d’année et la société de consommation : mieux consommer

Le challenge des yogis contemporains que nous sommes n’est pas tant de cesser toute consommation. Le monde dans lequel nous vivons rend quasiment impossible cette entreprise.

Le challenge consiste donc à se réapproprier ce merveilleux pouvoir qu’est celui de consommer. Et c’est là que le yoga peut certainement nous aider.

Consommer est un pouvoir à la fois physique, politique, économique et spirituel que nous devons réapprendre à utiliser à bon escient.

Il ne s’agit pas de consommer pour dilapider son énergie en répondant sans conscience à l’appel de pulsions incontrôlées et de désirs incompris, tous dictés par cette société de consommation qui ne peut subsister qu’au travers de cette frénésie.

Consommer équivaut à donner de notre énergie. Lorsque nous consommons, outre l’argent avec lequel nous payons ce que nous consommons – qui est issu du fruit de notre labeur et, par conséquent, de notre énergie vitale – c’est aussi notre temps et donc notre vie que nous offrons.

« Quels objets valent la peine de sacrifier la vie ? » Voici peut-être l’une des questions que le yoga nous susurre…

Peut-être, qu’aujourd’hui, l’enjeu n’est pas d’entrer dans un ascétisme total à l’image des yogis mythiques que nous avons tous en tête, mais, grâce à l’aide du yoga, de se tourner vers un mieux consommer.

Le mieux consommer signifie bien sûr l’achat d’objets éthiques, conçus localement, dans le cadre de règles économiques, écologiques, sociales et sociétales saines et ce pour participer à des cercles d’échanges commerciaux vertueux.

Mais attention ! Consommer des objets dits « verts », « ecofriendly », « spirituels », voire même de la « connaissance » ou du yoga (oui, le yoga est lui aussi devenu un produit) en d’autres termes consommer des objets qui nous paraissent moins « triviaux » ne signifie pas « mieux consommer ».

Le mieux consommer est synonyme d’achat libre. Ce que j’entends par « achat libre » c’est un achat qui ne serait pas guidé par le manque, par le désir incompris, par une pulsion incontrôlable, ni même par les conditionnements.

Autour des fêtes de fin d’année, les conditionnements portés par la publicité nous poussent à croire que pour prouver l’amour et la tendresse que nous portons aux personnes qui nous sont chères

nous devons leur offrir des cadeaux. Ces mêmes conditionnements nous enseignent que c’est ainsi que nous pourrons être heureux.

Le yoga, philosophie de l’amour par excellence, nous invite à redéfinir notre conception de l’amour et à revoir notre façon d’aimer.

Comme je le dis toujours, être yogi, ça se passe surtout en dehors du tapis ! En ce mois de fêtes, à vous de jouer…

 

Belles fêtes de fin d’année !!!

 

Alexandra Joy.

Décembre 2021.

À lire aussi
Intégrer la pleine conscience dans notre quotidien permet d’améliorer sensiblement notre qualité de vie. Mais qu’est-ce que la pleine conscience exactement et comment la pratique-t-on ? La pleine conscience est souvent décrite comme la pratique consistant à porter toute son attention, de manière ouverte et sans jugement, sur le moment présent. Nous faisons le point sur...
La date du 21 juin est bien connue pour être celle du solstice d’été ou encore celle de la fête de la musique. Depuis quelques années, c’est également la journée internationale du yoga. Les événements autour de cette journée consacrée au yoga se multiplient à chaque date anniversaire et cette fête est désormais un incontournable du...

Ne ratez plus aucun article !

Inscrivez-vous à notre newsletter pour être informé par email dès la parution d’un nouvel article sur le blog

Laissez votre commentaire.

Inscription à la newsletter YAY
Adresse e-mail non valide
Je souhaite recevoir :
Obtenir des informations sur la formation