Pour toutes questions, contactez-nous ou appelez-nous au 06 50 17 52 67

Le Sankalpa ou l’art de la bonne résolution

Le Sankalpa ou l’art de la bonne résolution

sankalpa
La nouvelle année vient tout juste de sonner et avec elle le moment le plus propice du calendrier pour les bonnes résolutions

Mais cette année, plutôt que de vous laisser faire la traditionnelle liste de bonnes résolutions de janvier, que diriez-vous de placer vos souhaits sous des auspices « résolument » plus yogiques ?

Si cela vous intrigue, suivez-moi dans les prochaines lignes, car je vous emmène à la découverte de l’art de l’intention sacrée plus connu sous le nom de « sankalpa » !

 

1.      Étymologie et définition du sankalpa

 

Comme vous le savez, en ce qui concerne le yoga et sa philosophie, le sanskrit est la langue de référence. « Sankalpa » (संकल्प), qui ne déroge pas à la règle, trouve évidemment ses racines dans le sanskrit.

Le mot se compose, d’une part, de la racine « kalpa » qui signifie, « ce que l’on suit », « la règle » et par extension le « vœu » et, d’autre part de « san ».

« San » est issu de « sama » qui signifie « l’équilibre » ou « la perfection » au sens d’entièreté, de complétude, d’unicité.

Notez que l’on retrouve la racine « sama » dans le terme « samasthiti » qui définit la posture verticale debout ou encore dans le mantra pour le bienêtre de l’humanité tout entière : « loka samasta sukhinau bhavantu ».  Ce mantra que l’on traduit généralement par « que l’humanité tout entière soit heureuse » signifie mot à mot : l’humanité – tout entière – absence de souffrance – aller vers. « Samasta » qui signifie dans ce contexte « entier » implique la notion d’indivisibilité.

Dans le cas du terme « sankalpa », les notions d’entièreté, d’indivisibilité, d’unicité et de complétude sont prédominantes. Le sankalpa est le vœu du yogi qui souhaite retrouver le principe originel que le Vedanta nomme « Brahman ».

Aussi, dans la tradition liturgique, le sankalpa est le signe de l’abandon du yogi au divin. Par le sankalpa, le yogi fait « vœu » au sens monastique du terme.

Sankalpa signifie littéralement faire vœu d’équilibre, faire vœu de paix, faire vœu de complétude, faire vœu du Brahman et donc aspirer au lien direct d’avec le Suprême.

En outre, « sankalpa » s’oppose au terme « vikalpa » qui implique une connaissance du monde basée sur les concepts, la parole, le langage, l’apprentissage, etc. Cette connaissance qui repose sur les cinq sens de l’être humain est de ce fait une connaissance indirecte. Dans ses fameux Yoga Sutras, Patanjali indique que « vikalpa » est l’un des cinq « vrittri », ces fluctuations du mental qui renforcent l’idée de séparation, de multiplicité, de mouvement et « d’in-quiétude » au sens étymologique du terme.

 

2.      Pouvoir du sankalpa

 

Comme nous l’avons vu, à l’origine, le sankalpa est le vœu profond et sincère du yogi qui souhaite revenir à son état originel de complétude et, de ce fait, réaliser le « yoga » (l’union) et retrouver le Brahman.

Il ne s’agit pas d’un vœu à la légère, mais bel et bien du sacrifice total du yogi à sa quête spirituelle.

Mais, soyons honnêtes, cette abnégation n’est pas compatible avec la vie de la plupart d’entre nous. Alors, comment le sankalpa peut-il se décliner afin de nous offrir un petit coup de pouce sur notre chemin spirituel si humble soit -il ?

Le sankalpa est magnifique par sa puissance. Il s’agit d’une puissante intention et, par la même occasion, d’une intention en puissance. En d’autres termes, le sankalpa, bien plus qu’une simple résolution, est un vœu sincère et solennel.

Ce vœu solennel ne consiste pas en une action précise. Il ne s’agit pas de la lettre au Père Noël, ni même du vœu prononcé en soufflant ses bougies d’anniversaire. Non, le sankalpa est un pacte sacré avec soi. C’est pour cette raison que le sankalpa ne s’oriente jamais vers des objets triviaux. Il est emprunt d’une noblesse qui en fait une aspiration divine.

Le sankalpa est un appel à l’énergie universelle, et ce, pour transformer profondément son être.

Le sankalpa côtoie donc nos questions les plus existentielles et nous invite à nous interroger au sujet du sens de la vie, de la teneur de nos actions, de la qualité de notre être, du degré d’ouverture de notre conscience.

Le sankalpa n’est pas dans le détail. Il s’agit d’une fragrance, d’une teinte qui va imbiber chacune des facettes de notre vie et de notre être. Émettre un sankalpa c’est véritablement poser un regard neuf sur le monde, sur la vie et sur soi.

C’est pourquoi, au contraire d’une « bonne » résolution, le sankalpa ne nécessite pas d’efforts. Il ne crée pas de frustration. Il n’est pas une règle ni un devoir. Il ne va pas à l’encontre de notre volonté, mais révèle notre nature véritable.

 

3.      Choisir son sankalpa

 

L’on entend souvent l’idée de « choisir » ou de « trouver » son sankalpa. En réalité, il n’y a rien à choisir et il n’y a rien à trouver. Il suffit simplement d’écouter.

Un choix est le résultat de la réflexion, elle-même issue d’un raisonnement mental. Or, le sankalpa est la voix de l’âme. Pour l’entendre, plutôt que d’écouter le mental il faut, au contraire, le faire taire.

            Ainsi, afin de réaliser son sankalpa, il suffit, non pas de le répéter, mais de l’écouter. De l’écouter encore et encore.

Afin d’écouter les murmures du sankalpa, il est nécessaire de faire taire le mental. Faire taire le mental est la véritable réalisation du sankalpa. Lorsque le mental est silencieux, l’âme se révèle. L’être est alors en paix.

 

4.      Réaliser son sankalpa

 

« Faire taire » mon mental ! En voilà une mince affaire ! Nous savons tous combien il est difficile de calmer son esprit, de faire le vide

Souvent associé au Yoga Nidra, le sankalpa utilise la technique de l’autosuggestion. Aussi, afin de vous préparer à entendre votre sankalpa, vous pouvez vous mettre en conditions.

Choisissez un endroit calme, où vous vous sentez en sécurité. Laissez de côté votre téléphone et tout autre objet qui serait susceptible d’attirer votre attention. Vous pouvez allumer une bougie, de l’encens, baisser la lumière ou tirer les rideaux afin d’être dans la pénombre. Préparer un espace agréable, mais simple où vous pourrez vous asseoir ou bien vous allonger.

Vous pouvez aussi choisir d’aller dans la nature, auprès d’un arbre, de la mer ou d’une rivière ou simplement assis dans l’herbe.

Puis, prenez quelques grandes respirations et amenez votre attention sur votre souffle. Sentez votre inspiration. Sentez votre expiration. Lentement, à votre rythme continuez autant que vous le souhaitez.

 

Quand vous vous sentirez prêt(e), demandez-vous « qu’est-ce qui est vraiment important ? » et écoutez.

Si vous n’entendez rien, pas de panique ! Respirez encore et posez à nouveau votre question. Il se peut que vous ayez besoin de plusieurs jours, semaines ou mois avant d’entendre réellement votre sankalpa. N’ayez pas d’inquiétudes. Essayez de revenir à ces moments de calme aussi souvent que vous le souhaitez et continuez simplement votre respiration. Un jour votre sankalpa vous apparaitra clairement. Cela ne fait aucun doute !

 

Lorsque vous aurez entendu votre sankalpa, vous aurez peut-être l’envie de l’écrire sur un petit morceau de papier qui vous accompagnera partout. Au contraire vous aurez peut-être envie de cacher ce papier dans un endroit secret que vous seul connaissez. Peut-être que vous préfèrerez le garder dans votre tête, comme un mantra personnel, un très précieux secret. Mais il se peut que vous ayez envie de le partager. Dans tous les cas, faites comme vous le ressentez. Il n’y a pas de bonnes ou mauvaises façons de faire. Toutes ces considérations sont d’ordre périphérique. Ce qui est primordial est de continuer sans relâche le travail d’écoute du sankalpa et, par conséquent, l’apaisement des bruits du mental.

 

Le sankalpa est une affirmation qui a le pouvoir de reconditionner nos programmes mentaux les plus profonds. Il restera actif tant que le travail n’aura pas été mené à bien.

Le sankalpa est avant tout une semence. Une fois que vous aurez entendu clairement votre sankalpa, il est nécessaire de planter cette graine et de continuer à en prendre soin afin qu’elle puisse germer et porter ses fruits.

À chaque fois que vous en ressentirez le besoin. Vous pourrez fermer les yeux et revenir au doux son de votre sankalpa. L’écouter c’est comme le nourrir. Plus vous lui donnerez de la place pour s’exprimer, plus il en sera capable. Plus il sera capable de s’exprimer et plus vous l’entendrez. Plus vous l’entendrez et plus vous vous en rappellerez. Plus vous vous en rappellerez et plus vos pensées, vos paroles et vos actions en seront pétries. Enfin, plus vos pensées, vos paroles et vos actions en seront gorgées et plus vous vous serez transformé(e) dans le sens de votre sankalpa. Voici le véritable pouvoir magique du sankalpa !

 

Pour ce faire, un seul secret : ne rien faire et écouter !

 

Bonne année 2022 !!!

 

Alexandra Joy.

Janvier 2022.

À lire aussi
La date du 21 juin est bien connue pour être celle du solstice d’été ou encore celle de la fête de la musique. Depuis quelques années, c’est également la journée internationale du yoga. Les événements autour de cette journée consacrée au yoga se multiplient à chaque date anniversaire et cette fête est désormais un incontournable du...
« Être en yoga » passe aussi par notre assiette ! Que vous pratiquiez ou non le yoga sur les tapis, les principes de l’alimentation yogi peuvent contribuer à votre bien-être. En effet, l’alimentation est un des piliers essentiels d’un corps et d’un esprit sains. En prenant soin de son alimentation, nous avons l’intention de...

Ne ratez plus aucun article !

Inscrivez-vous à notre newsletter pour être informé par email dès la parution d’un nouvel article sur le blog

Laissez votre commentaire.

    • merci beaucoup pour votre commentaire Mary ! Cela fait plaisir d’avoir un retour 🙂 Profitez de cette belle pratique qu’est le sankalpa !
      Bonne journée,
      Alexandra Joy

Inscription à la newsletter YAY