A la découverte du Yoga Nidra

Mis à jour : mai 5

La pratique du Yoga-Nidra ne se limite pas à un exercice de relaxation à la fin d’une séance de yoga, c’est une pratique en soi.


Yoga Nidra, une voie vers une profonde relaxation, un sommeil conscient


Le Yoga-Nidra est souvent qualifié de « yoga du sommeil » puisqu’il dérive de deux termes sanskrits, « yoga » signifiant union et « nidra » signifiant sommeil. Il serait plus judicieux selon certains de l’apparenter à un état de réceptivité lucide, ou de « sommeil conscient ».


Comme nous le verrons, le Yoga-Nidra, grâce à des techniques de relaxation ancestrales qu’ont développées les maitres tantriques pendant des siècles, permet de se détendre et d’évacuer le stress et l’anxiété qui génèrent un hyper-éveil cérébral et compliquent généralement l’endormissement.


Il est donc vrai que le Yoga-Nidra (Paris) est une voie merveilleuse pour atteindre des états de grande plénitude qui favorisent un meilleur sommeil. On se situe dans un état de conscience très semblable à ce qui peut se produire dans des séances de sophrologie ou d’hypnose lorsqu’elles sont bien menées.


Une séance de Yoga-Nidra ne devrait donc pas conduire au sens propre au sommeil et ce n’est pas comparable à une sieste car il n’y a pas de perte de conscience, tout juste pouvons nous l’assimiler au sommeil en raison de son effet extrêmement reposant. La dimension méditative est prédominante. Mais pour bien saisir toute la portée physique, mentale, émotionnelle et spirituelle de cette pratique, revenons à quelques fondamentaux.

Sur le chemin de la méditation : quelques fondamentaux historiques


Selon les premiers textes philosophiques hindous, les upanishad qui remontent à plus de six cents ans avant notre ère, il existe trois états, l’état de veille (Jagrata) qui renvoie au conscient, l’état de rêve (Svapna) qui renvoie au subconscient et l’état de sommeil profond (Sushupti) qui renvoie à l’inconscient et un quatrième état, un état final de conscience pure qui les contiendrait et les transcenderait, le Turya Tittà.


Cet état est frappé du sceau d’une grande spiritualité puisqu’il nous invite à considérer que la possession matérielle est une illusion et que notre monde de veille ne serait que la continuité de notre état de rêve avec des possibilités d’interpénétration d’un état dans l’autre.


En d’autres termes et de façon extrêmement simplifiée, on est invité à considérer que nous sommes venus sur terre sans rien et que nous repartirons sans rien, que nous pourrions développer des états de conscience tels qu’on ébranlerait l’ensemble des croyances que nous considérons à tort comme des vérités, croyances qui nous limitent et brident nos sensations et notre imagination. Le bouddhisme qui trouve son origine en Inde rappelle d’ailleurs que tout est finalement sans substance et impermanent.


En occident, on a tendance à philosopher à partir d’un seul état de conscience quand les indiens puisent dans tous les états de conscience, y compris ceux du sommeil, pour développer leurs points de vue sur la réalité. Le fameux mots sanskrit "aum" épelé "ohm" et "om" très connu des adeptes de la méditation et du yoga s’écrit avec des lignes courbes qui représentent ces quatre états de conscience.

S’il n’est nul besoin de s’imprégner de ces philosophies et que le mysticisme n’est pas de rigueur pour pratiquer le Yoga-Nidra, il est important de considérer le terreau dans lequel il trouve ses origines et nous verrons combien la force créative, la capacité à visualiser des images bienfaisantes sont essentielles pour atteindre cet état constant de Narayana, celui du « Vishnou endormi ».


Les hindous depuis plus de deux mille ans se livrent à la pratique du yoga afin d’entrer directement en état de sommeil profond. Les maitres taoïstes recommandaient aussi ces états de méditation, certaines positions de sommeil afin de de cultiver paix et clarté intérieures. Ces philosophies aspirent à atteindre des états méditatifs comme des hybrides entre conscience endormie et conscience éveillée. Le Yoga-Nidra nous invite ainsi aux limites de l’éveil et du sommeil, à la frontière du conscient et de l’inconscient.

Le Yoga Nidra, une pratique contemporaine


Le Yoga-Nidra a été mis au point par Swami Satyananda Saraswati dans les années 1950. Il s’est bien entendu servi des rituels très anciens, de la pratique tantrique du Nyasa et des philosophies que nous avons brièvement évoquées, mais ce maitre yogi éminemment reconnu avait su moderniser et simplifier pour ses contemporains les enseignements originaux. Il a entre autre initié une pratique dans une position couchée confortable et évacué la répétition de mantras coordonnés qui accompagnaient cette pratique tantrique ancestrale très codifiée.


La pratique du Yoga-Nidra à Paris vise une relaxation physique, mentale et émotionnelle complète. Il s’agit aussi d’aller consciemment dans l’inconscient pour engager des transformations profondes et permanentes dans l’optique d’une quête de bien être spirituel et d’un développement personnel fondé sur l’équilibre et la quiétude et l’atteinte de nos résolutions.


Ces objectifs ne sont pas vains et une séance de Yoga-Nidra garantit toujours un bien être incontestable. L’effet régénérant est surprenant.

Le déroulement d’une séance de Yoga-Nidra


La pratique du Yoga-Nidra ne se limite pas à un exercice de relaxation à la fin d’une séance de yoga, c’est une pratique en soi.

La séance commence par la recherche d’un état de relaxation profonde en effectuant un chemin vers l’intérieur en détournant le mental des sensations externes. Cette rotation de la conscience est plus connue en sanskrit sous le nom de Pratyahara. Littéralement le terme signifie retrait des sens.


Cela n’est pas aisé au départ tant nous sommes habitués à être en permanence sollicités par nos sens. Nous sommes continuellement sur-stimulés et d’autant plus dans un monde urbanisé, matérialiste et hyper connecté comme à Paris par exemple. Il faut donc effectuer une sorte de rétractation sensorielle sans pour autant nier nos perceptions sensorielles. La non-violence, Ahimsa reste le principe fondamental du Yoga. Il faut juste apprendre à observer nos sens depuis l’intérieur de nous-mêmes, à nous sentir incarnés. Il s’agit donc d’un véritable voyage intérieur. Cette relaxation très profonde et très efficace fait notamment appel à notre pouvoir de visualisation. Accompagné par un intervenant compétent on peut assimiler le Yoga-Nidra à une forme de médiation guidée.

Généralement, la séance se déroule en position allongée et décontractée, sur le dos, jambes et bras légèrement écartés et pointes des pieds vers l’extérieur. C’est « la posture du cadavre », shava asana. La respiration est lente et régulière. La conscience du souffle est comme dans toutes les disciplines du yoga, fondamentale. On commence le plus souvent par déplacer son attention dans  toutes les parties du corps pour se reconnecter complètement avec soi-même, une forme de « scan corporel ».


On convoquera ensuite des situations agréables de repos contemplatif, des situations de parfaite sérénité déjà vécues par le passé pour aiguiser la sensation de paix intérieure, de quiétude.


Lorsque la relaxation est profonde, vient le moment très important du « Sankalpa », ou « pensée de lumière » qui consiste en une sorte de bonne résolution, une forme de pensée positive qui ne doit pas se limiter à une simple suggestion comportementale du type « je vais arrêter de fumer » mais à l’affirmation d’un désir profond, une sorte d’idéal que l’on souhaite atteindre : « je vais bien, je veux me sentir en bonne santé, j’aspire à la sérénité »…


Une fois le mental apaisé et selon les intervenants qui vous guident au cours des séances et dont les outils peuvent varier, on passe tantôt par des visualisations, tantôt par des symboles ou des mantras qui permettent de déverrouiller l’esprit, d’harmoniser et de libérer les chakras dans une conscience toujours éveillée qui permet un lâcher prise totalement régénérant.

Le Yoga-Nidra des bienfaits sur notre vie quotidienne


En situation d’éveil nous sommes trop souvent dans un état de contrôle permanent. Le lâcher prise nous libère physiquement et mentalement. Au bout de quelques séances, le pratiquant développe réellement de nouvelles capacités à gérer ses émotions comme la colère par exemple, à gérer son stress.


Les bienfaits des séances sont incontestables, on observe ainsi en général une plus grande créativité du fait d’une plus grande maîtrise des émotions et de l’évacuation des pensées parasites ou négatives qui tendent à limiter notre inspiration et notre imagination. La sérénité qui découle des séances de Yoga-Nidra (Paris) permet une meilleure structuration de la pensée. Cela peut donc se ressentir tant dans sa vie personnelle que dans sa vie professionnelle, avec une plus grande efficacité par exemple dans les prises de décision.

Une grande partie de notre énergie vitale est dépensée à mauvais escient, les séances de Yoga-Nidra nous apprennent à nous concentrer sur l’essentiel.

Yoga-Nidra : vers une amélioration de la santé et du sommeil


Nombreuses sont les personnes pour lesquelles le sommeil et les phases d’endormissement sont des moments difficiles. L’usage de somnifères devient pour certains la voie royale et immédiate pour y remédier quand on sait qu’ils ne sont qu’une façon de contourner le problème sans remédier aux causes profondes de cette difficulté à vivre un sommeil épanoui et réparateur. L’état de relaxation profond que nous procure le Yoga-Nidra permet de se détendre plus facilement au moment du coucher.


Or, le manque de sommeil peut conduire à des symptômes dépressifs, à des maladies chroniques, à des variations importantes dans la prise de poids, à l’affaiblissement du système immunitaire. Une séance qui peut durer de trente minutes à une heure trente équivaudrait à un cycle de sommeil de deux heures à quatre heures. Pour les personnes souffrant d’insomnies, les vertus du Yoga-Nidra sont providentielles. Il renforcerait l’immunité, rééquilibrerait notre système hormonal.


Il est à la fois réparateur mais il nous apprend aussi à trouver le sommeil bien qu’il nous invite à ne pas dormir pendant les séances. On ne vous en voudra jamais si vous vous êtes assoupis, c’est que vous en aviez besoin. Mais la finalité profonde sera de rester dans un état de conscience.


Les séances peuvent se dérouler dans des centres de yoga qui enseignent cette pratique, les séances durent en général une heure trente, mais elles peuvent assez vite se pratiquer chez soi via des intervenants qui ont mis en ligne des séquences vocales pour vous accompagner.


Les séances durent alors en général trente minutes. Il est préférable de pratiquer trois heures au minimum après un repas pour éviter les effets de la digestion, idéalement en milieu de journée pour profiter pleinement de ses bienfaits dans sa vie quotidienne. Comme les séances sont dirigées par la voix d’un intervenant, d’un professeur, la sensibilité de chacun à cette voix est primordiale et il est souhaitable de trouver « celle » qui nous convient  le mieux pour profiter pleinement de tous les bienfaits de cette méditation guidée.

Le Yoga-Nidra, accessible à tous


A la différence des autres disciplines du yoga qui engagent le corps dans un apprentissage de postures parfois difficiles à réaliser, même si, nous ne le redirons jamais assez, le yoga ne doit jamais se faire en force et qu’aucune violence ne doit être infligée, la position allongée majoritairement utilisée dans le Yoga-Nidra rend cette discipline accessible à tous. Le Yoga-Nidra à Paris permet de rompre avec l’agitation quotidienne à laquelle on est trop souvent soumis, vie familiale, transports, travail… Le voyage intérieur permet littéralement de se reconnecter avec soi-même, de retrouver une meilleure estime de soi.


Comme toujours dans le yoga, la pratique du Yoga-Nidra s’inscrit dans un projet de vie, une quête spirituelle dont l’axe principal et fondateur est le mieux être. Prendre conscience de tout ce qui nous freine, nous malmène, prendre conscience de ce qui nous encombre inutilement, nous détourne de nos vrais objectifs.


Prendre conscience du champ des possibles et cesser de se focaliser sur les entraves qui nous paralysent. Si l’on peut pousser loin la quête spirituelle et chercher à naviguer librement entre les états de  conscience endormie et de conscience éveillée, on peut aussi tout simplement se laisser guider et se laisser envahir par un sentiment de bien être toujours garanti.


#meditationparis #yoganidraparis #meditationpleineconscience #meditationzen #nidraparis

  • Facebook Social Icône
  • Icône sociale YouTube
  • Icône social Instagram

© 2018 Yoga and You

YAY BLOG

NOS STUDIOS

Studio Joseph  de Maistre

Salle JDM

44 rue Joseph de Maistre

75018 Paris

L'Annexe

1 rue Eugène Carrière

75018 Paris

Studio Cardinet

77 rue Cardinet

75017 Paris

Studio Douai

17 rue de Douai

75009 Paris

CONTACT

06 50 17 52 67

contact@yay-studio.fr

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Abonnez-vous à notre newsletter

NEWSLETTER