Pour toutes questions, contactez-nous ou appelez-nous au 06 50 17 52 67

Plus précieux que l’or… l’Ojas !

Plus précieux que l’or… l’Ojas !

« Les yogins prétendent que, de toutes les énergies que renferme le corps humain, la plus haute est celle qu’ils appellent Ojas ». Par cette courte phrase formulée dans Les Yogas Pratiques, swami Vivekananda nous révèle la grande importance accordée à cette mystérieuse substance.

Qu’est-ce donc que cet Ojas, et en quoi est-il si précieux ?

Ojas fait parti de ces concepts clé que l’on rencontre régulièrement dans la littérature yoguique, mais dont la définition n’est pas évidente à formuler. En effet, pour bien comprendre ce qui se cache derrière ce mot exotique auréolé de magie, il est nécessaire d’avoir une vision claire des principes de base de l’Ayurveda, la science jumelle du Yoga.

Parmi ces principes de base, arrivent en première ligne les trois doshas : Vata, Pitta et Kapha.

Dans son livre Ayur Veda et développement spirituel, Philippe Maugars nous les définit ainsi :

« Selon la science ayurvédique, les cinq éléments primordiaux se manifestent dans la physiologie humaine en tant que trois principes métaboliques fondamentaux appelés Doshas. Ces trois doshas correspondent aux trois humeurs définies par Hippocrate dans son approche médicale : le vent, la bile et le phlegme. En Ayur Veda, la combinaison des éléments espace et air donne naissance au dosha Vata, celle des éléments feu et eau au dosha Pitta et celle des éléments eau et terre au dosha Kapha. »

Très bien. Mais quel rapport avec l’Ojas ?

Dans son livre, Yoga tantrique, David Frawley explique que « les trois humeurs existent non seulement au niveau grossier, mais également au niveau subtil. Les essences subtiles ou mentales des trois humeurs biologiques Vata, Pitta et Kapha sont appelées PranaTejas et Ojas. »

Nous y voilà !

« Ojas, qui signifie force sous-jacente, comme Kapha, est l’énergie de l’eau, mais sous sa forme subtile ou mentale », continue David Frawley.

Ojas et Kapha étant étroitement liés, commençons par définir Kapha pour mieux comprendre Ojas.

« Kapha est un principe de structure, de cohésion, lié à la combinaison dynamique de l’eau et de la terre, explique Philipe Maugars. Le dosha Kapha fournit les éléments matériels nécessaires à la structuration des tissus du corps physique, il joue également un rôle fondamental dans le maintien de l’immunité et de la vitalité. Kapha maintient l’humidité de la peau et l’hydratation de la physiologie toute entière. Il est aussi un facteur de lubrification nécessaire au fonctionnement des articulations (…).

Sur le plan psychologique, Kapha équilibré correspond à l’expression de l’amour, du calme, de la stabilité, de la compassion. À l’inverse, lorsqu’il entre en déséquilibre, l’attachement, l’avidité, la rigidité et la rancune peuvent s’exprimer.

Sur le plan physique, l’équilibre du dosha Kapha donne une forte immunité, les tissus sont normalement développés et structurés. Un sentiment de douceur est ressenti dans toute la physiologie. »

À la lumière de cette définition de Kapha, nous comprenons mieux les propos de Clémentine Erpicum sur son blog 3heures48minutes :

« Signifiant littéralement “vigueur”, Ojas nous procure force, immunité, stabilité et capacité de concentration. L’Ojas peut être comparé au ciment ou à la colle qui maintient le corps, le mental et l’esprit dans un ensemble fonctionnel. On le compare aussi à notre miel interne : une substance précieuse, ultra concentrée, produite à la toute fin du processus digestif. »

En effet, continue Philippe Maugars dans son livre Ayur Veda et développement spirituel, « Ojas est l’expression la plus fine du métabolisme qui correspond au sous-produit final de la digestion. »

En d’autres termes, Ojas est le produit final de la digestion et de l’assimilation, car il est le résultat le plus raffiné des sept Dhatus ou tissus du corps humain.

Ojas est présent avant la structuration du premier tissu, le plasma, et il est aussi situé au point de jonction entre le développement de chacun des tissus, ainsi qu’après la production du tissu ultime, le sperme chez l’homme ou l’ovule chez la femme.

Comme le formule très bien Michèle Lefèvre sur son blog Yogamrita, « c’est un cycle :

Ojas vient nourrir et renforcer les sept Dhatus :

Rasa (plasma, lymphe), Rakta (sang), Mamsa (muscles), Meda (graisse), Asthi (os), Majja (moelle osseuse), Shukra (sperme, fluide reproducteur)

Puis les sept Dhatus nourrissent à leur tour Ojas (qui est comme un huitième tissu !)

Puis Ojas vient à nouveau nourrir et renforcer les sept Dhatus etc… »

Dans ce cycle, on voit que la qualité d’Ojas détermine la vigueur et la santé.

C’est ce que confirme le Dr Robert E. Svoboda dans son livre Prakriti :

« Ojas est la base de votre immunité physique et produit votre aura. Votre aura est la première ligne de défense contre l’intrusion extérieure, un pare-chocs à toutes les négativités projetées consciemment ou inconsciemment sur vous chaque jour. Un Ojas faible laissera passer davantage les négativités à travers la barrière de l’aura, augmentant ainsi la dysharmonie interne. Plus votre aura est faible, moins vous pourrez vous débarrasser du stress ou l’ignorer. »

La production de cette substance est indispensable à la santé, mais également à l’éveil de la conscience.

En effet, explique Philippe Maugars, « Ojas fournit au corps la stabilité et la force nécessaire à la projection de l’expérience de pure conscience. Le système nerveux physique est le reflet de la conscience. C’est pourquoi la structuration correcte des tissus nerveux à partir de la production d’Ojas, joue un rôle fondamental dans le développement spirituel et l’éveil au Soi. »

Voilà pourquoi l’objectif non dissimulé de l’Ayurveda est de développer Ojas, de manière à maintenir un équilibre durable au niveau psychique, physique et spirituel.

Et voilà également pourquoi le Yoga, qui vise le même objectif ultime que l’Ayurveda, travaille main dans la main avec sa sœur jumelle pour nous soutenir dans la production et la préservation du plus bel Ojas qui soit !

Maintenant que nous avons compris la grande valeur de cet élixir de vie, comment le préserver ? Et comment le développer ?

En effet, si Ojas, est une substance invisible que l’on pourrait comparer au miel, cela signifie qu’il peut être produit, recueilli et stocké.

Ainsi pas de fatalité, si nous connaissons les secrets d’Ojas, nous avons en main les clés de notre pleine santé et plus encore… de notre éveil spirituel !

« Ojas, explique David Frawley dans son livre Yoga tantrique, le composant matériel parmi les trois doshas subtils, est principalement augmenté par une diète adaptée, à savoir des plantes qui augmentent Ojas, et par la préservation de l’énergie sexuelle. Il ne peut pas être augmenté uniquement sur le plan mental, mais nécessite l’apport de certains nutriments. Les pratiques yoguiques et méditatives sont utiles non seulement pour développer, mais aussi pour transformer Ojas et l’unir à Tejas et Prana. »

Dans son autre livre Yoga et Ayurveda, David Frawley explique qu’Ojas augmente de diverses façons, dont les plus importantes sont :

1- Un régime alimentaire adéquat

À ce propos, Philippe Maugars explique que « tous les légumes frais et tous les fruits frais consommés bien mûrs, le blé, le riz, le lait, le ghi (beurre clarifié), le miel, les fruits secs, le gingembre frais, la coriandre, le basilic, le curcuma, la gelée royale, le soja, sont à la fois riches, facilement assimilables, extrêmement nutritifs et renforcent l’organisme par leurs capacités énergétiques. »

2- Des plantes toniques (telles que l’ashwagandha ou le ginseng)

3- Brahmacharya

« Le contrôle de l’énergie sexuelle (brahmacharya) signifie réduire l’émission de fluide reproducteur. Ceci est crucial pour développer davantage d’ojas. Nous pouvons y parvenir en réduisant notre activité sexuelle. »

4- Contrôle des sens

« Le contrôle des sens demande de réduire l’énergie perdue dans les plaisirs sensoriels, impliquant d’éviter toutes formes de distractions, en particulier provenant des médias. Une grande quantité d’énergie se perd par les yeux et les oreilles. Cette méthode fait partie de la pratique de pratyahara ou retrait des sens du Raja Yoga.

Une utilisation excessive des organes moteurs peut également appauvrir Ojas, en particulier un excès de paroles, parce que l’organe vocal est le plus important. Il faut éviter l’abus de travail et tout surmenage lorsque Ojas est faible.

5- La dévotion

« Des attitudes comme la paix, la foi, la dévotion et la sérénité sont essentielles au développement d’Ojas. De façon générale, toutes les véritables vertus comme la modestie, la compassion et l’amour contribuent directement à augmenter Ojas. La patience reste sans doute le mot-clé qui permet de développer Ojas. La persévérance et l’endurance, qui nécessitent du temps et de la constance, sont également des qualités précieuses pour son développement.

Ojas nous parvient par petites gouttes (appelées bindu) qui tombent dans notre conscience. Nous devons disposer d’un récipient pour les accueillir et les stocker. Cela nécessite une réceptivité continue de l’esprit. Les qualités féminines d’abandon et d’ouverture sont ici utiles. (…)

Toutes les méthodes du Yoga de la dévotion (Bhakti Yoga) sont indiquées pour Ojas, car elles sont à dominante Ojas. Elles comprennent notamment les rituels d’adoration (puja), la communion avec la divinité, la visualisation de la divinité comme résidant dans le cœur, et les chants ou récitations à sa gloire (kirtan).

Arrivant au terme de cet article, nous pouvons affirmer sans nous tromper que pour les yogis, la véritable richesse n’est pas dans l’or… mais dans l’ojas ! Dès lors, nous voilà rassurés : si le cours de la bourse venait à s’effondrer et les banques à faire faillite, il ne tient qu’à nous de préserver notre capital d’Ojas, de continuer à le faire croître, et de briller par toute cette richesse accumulée !

À lire aussi
Le psoas ou psoas-iliaque est un muscle puissant qui relie les jambes au torse et se contracte pour fléchir la hanche. Un psoas en bonne santé permet d’avoir une posture alignée, une respiration optimale et des organes de digestion, d’élimination et de reproduction qui assurent leur rôle de façon fonctionnelle. Également, le psoas est un...
Les torsions en yoga sont accessibles à tous en fonction des variations proposées. Elles peuvent se pratiquer assises, debout, couchées, et même en inversion avec Sirsasana en torsion par exemple. Lors de la torsion, la colonne vertébrale tourne autour de son axe, ce qui permet d’étirer les muscles de tout le dos. Les postures de...

Ne ratez plus aucun article !

Inscrivez-vous à notre newsletter pour être informé par email dès la parution d’un nouvel article sur le blog

Laissez votre commentaire.

Inscription à la newsletter YAY
Adresse e-mail non valide
Je souhaite recevoir :
Obtenir des informations sur la formation