Pour toutes questions, contactez-nous ou appelez-nous au 06 50 17 52 67

SOS cerveau en détresse ! Le Yoga au secours de notre encéphale…

SOS cerveau en détresse ! Le Yoga au secours de notre encéphale…

Un cerveau malmené par les technologies

Valorisé à outrance par nos sociétés qui ne jurent que par la performance, notre cerveau est néanmoins très malmené par ces mêmes sociétés ultra-rapides et hyper-connectées. Nous faisons tous hélas le même triste constat : les nouvelles technologies ont considérablement réduit nos capacités de mémorisation, d’attention, de concentration… et si l’on en croit cette récente étude réalisée par Microsoft, les humains auraient maintenant une capacité de concentration inférieure à celle d’un poisson rouge !

Mais après tout, en quoi est-ce problématique puisque nos fidèles smartphones enregistrent, mémorisent, calculent, traduisent, et même… décident pour nous ? De plus en plus dépendants de ces prothèses omnipotentes, nous sommes en train de doucement leur céder un pouvoir immense, à mesure que nous nous amoindrissons et cessons de faire appel à notre pourtant si exceptionnel potentiel naturel !

Un cerveau mis à mal par un mode de vie déréglé

Mais il y a plus grave. Notre cerveau n’est pas seulement diminué par ces nouvelles technologies qui prétendent nous « augmenter ». Il est également dangereusement mis à mal par un mode de vie déréglé et totalement inadapté

Des troubles mentaux tels que l’anxiété ou la dépression sont devenus très répandus, et la France arrive en tête des plus grands consommateurs d’anti-dépresseurs. À la liste des maladies mentales, s’ajoute la longue liste des maladies neurologiques. Maladie d’Alzheimer, maladie de Parkinson, sclérose en plaques… les médias en parlent quasiment tous les jours, tant la situation est alarmante.

Que faire face à cette situation ? 

Baisser les bras et observer avec nostalgie nos cerveaux lentement dégénérer et se dégrader ? Assister avec effroi à leur soumission à des robots de plus en plus autonomes et intelligents ? Hors de question, s’insurge le Yoga ! Nous valons bien plus que cela, et il est grand temps de reprendre notre santé en main !

Invitant à se reconnecter au corps et à la nature, le Yoga se déploie dans nos sociétés à une allure tout aussi exponentielle que les troubles psychiques et neurologiques. Est-ce un hasard si son succès n’a fait qu’augmenter ces dernières années ? Les studios se multiplient et les professeurs arrivent dans les écoles, les hôpitaux, les entreprises… Faut-il y voir une mode ? Un coup marketing ? Assurément non, répondrait le Yoga ! Il faut y lire un besoin vital de renouer avec nos sagesses ancestrales. Une urgence de revenir à son corps, à son souffle, et à l’incroyable bonheur d’être ici, maintenant, en contact direct avec le vivant.

Notre société souffre, nos corps sont fatigués, et nos cerveaux surchauffés sont au bord de disjoncter.

Que propose donc le Yoga pour remédier à tout cela ?

L’alimentation des yogis

Pour commencer, il nous invite à prévenir plutôt que guérir. Un cerveau ne peut bien fonctionner qu’avec une nourriture adaptée. Pour cela, les yogis portent une attention toute particulière à leur régime alimentaire. Conscients que tout ce qui est vivant existe sur trois plans, ils vont chercher des aliments qui non seulement seront de grande qualité sur le plan physique, mais également de grande qualité sur les plans énergétique et psychique. Ils vont donc privilégier non seulement une nourriture fraîche, naturelle et biologique, sans additifs ni pesticides, mais également des aliments cultivés avec de belles intentions et préparés avec amour et attention.

En effet, la vision yoguique est à l’opposé de la vision mécaniste des technosciences et de l’industrie agro-alimentaire. Lorsque nous mangeons une tomate par exemple, nous expliquent les yogis, nous ne nous nourrissons pas seulement de sa chair, visible et palpable, mais également de ses corps subtils. Toutes ces informations seront enregistrées et digérées par notre cerveau. Et plus elles seront élevées, plus nous aurons des pensées élevées. Plus au contraire elles seront vibratoirement basses, plus nos pensées seront faibles et négatives.

Comme Hippocrate, les yogis invitent à considérer les aliments comme le premier des médicaments. Il est donc très important que chacun, individuellement, fasse la démarche de trouver le régime alimentaire qui lui permettra de bien nourrir son corps et son esprit. Devenir autonome et responsable, voilà ce vers quoi nous pousse le Yoga. 

Cette attitude yoguique implique de développer une écoute à son corps et à ses réactions, attention qui s’étend bien au-delà du cadre de l’alimentation.

Les postures de yoga

Un des remèdes les plus efficaces aux troubles mentaux, générés principalement par le stress, est de tout simplement donner de l’attention à son corps. Or c’est précisément ce que nous faisons lorsque nous pratiquons des postures de yoga. 

Nous sommes à l’écoute de nos muscles, de notre souffle, de nos sensations… À mesure que nous pratiquons, nous lâchons nos pensées et descendons dans notre corps, oubliant l’espace d’un instant nos angoisses oppressantes et nos obsessions délirantes. 

Nous retrouvons le rythme naturel, lent et régulier de notre souffle, et ne sommes plus emportés par la rapidité effrénée de nos pensées.

Les exercices de respiration

Les yogis n’ont de cesse de le répéter, le souffle est effectivement l’une des clés de notre équilibre cérébral. 

La pratique du pranayama (exercices de respiration) a de nombreux bienfaits sur l’ensemble des processus mentaux. Meilleure concentration, pensées plus positives, réactivité émotionnelle réduite… les pratiquants réguliers du pranayama ne peuvent que constater ses prodigieux résultats.

Les études ne manquent pas à ce sujet, comme celle réalisée en mai 2018 par des chercheurs du Trinity College (université de Dublin). Cette étude montre que la respiration a un effet direct sur la noradrénaline. Également appelée hormone du stress, cette dernière est un neurotransmetteur qui favorise notamment la vigilance, le sommeil et l’apprentissage.

 C’est un messager chimique qui est libéré lorsque nous sommes concentrés, émotionnellement stimulés ou en pleine activité physique. Si cette hormone est produite en quantité adaptée, elle permet d’établir de nouvelles connexions dans le cerveau. La manière de respirer affecte ainsi la chimie du cerveau, permettant d’accroître sa santé et d’améliorer notre attention. 

Pour ne citer qu’un pranayama, Nadi Shodana, la respiration alternée, s’il est pratiqué régulièrement, influence favorablement l’équilibre entre les hémisphères cérébraux et, de fait, la stabilité émotionnelle de l’individu. 

Dans cette ère incertaine et anxiogène, le Yoga reste éternellement positif. Oui, il est possible d’expérimenter la pleine santé. Oui, il est possible de développer nos capacités cérébrales et de vivre sain de corps et d’esprit jusqu’à la fin de sa vie. Comment ? En débranchant nos téléphones et autres appareils… pour se reconnecter à l’essentiel !

 

À lire aussi
Si les preuves des bienfaits du yoga sur le plan physique paraissent évidentes, dans une philosophie du prendre soin qui s’abstient de toute violence envers soi-même, c’est-à-dire en respectant ses limites -ahimsa-, il est clair que le yoga joue aussi positivement sur le plan psychologique. C’est en tout cas ce que les premières études dans...
Le diaphragme fait parti de ces muscles vedettes, régulièrement mis sur le devant de la scène lors d’un cours de Yoga. Ces quelques...

Ne ratez plus aucun article !

Inscrivez-vous à notre newsletter pour être informé par email dès la parution d’un nouvel article sur le blog

Laissez votre commentaire.

Inscription à la newsletter YAY
Adresse e-mail non valide
Je souhaite recevoir :