Faites circuler votre lymphe !

Mis à jour : 29 déc 2019


Dans son livre « Yoga Encyclopédie », André Van Lysebeth consacre un long paragraphe à la lymphe, et commence par s’étonner de notre manque de connaissances à son sujet.


« Il est surprenant de constater l’ignorance générale relative à la lymphe (…). Bon nombre de personnes ignorent jusqu’à l’existence d’une circulation lymphatique. Chacun sait que l’arrêt de la circulation sanguine entraîne la mort dans un délai de quelques minutes ; personne n’ignore qu’il possède un cœur, des artères, des capillaires et des veines qui constituent un réseau fermé dans lequel circule le sang. Quant à la lymphe, qui se soucie d’elle, à part les médecins et les spécialistes ? Or la lymphe est presque plus importante que le sang lui-même ».


Comment ? Un liquide plus important que le sang circule dans notre corps et nous n’en savons rien ? Quel est donc le rôle de ce fluide mystérieux et qu’est-ce que le Yoga peut bien à voir avec tout cela ?



Qu’est-ce que le système lymphatique ?


Le système lymphatique regroupe à la fois le réseau lymphatique et les organes lymphatiques. Il a de nombreuses fonctions dont la principale est la circulation des cellules immunitaires dans tout le corps et l'activation de la réponse immunitaire lors d'une infection. Il contribue également à la circulation des hormones et des nutriments, permet le drainage des excès de liquide au niveau des tissus, et participe à la détoxication des organes et du corps.


Le réseau lymphatique


Le réseau lymphatique est composé de tous les vaisseaux qui font circuler la lymphe, un liquide transparent comparable au sang, contenant des globules blancs, mais dépourvu de globules rouges. De ce fait, les Grecs l'avaient nommé « sang blanc ». On possède en moyenne un à deux litres de lymphe (contre cinq à six litres de sang). Le réseau lymphatique est présent dans tout l'organisme, à l'exception du système nerveux central, des muscles, du cartilage et de la moelle osseuse.


Les organes lymphatiques


Les lymphocytes sont un type de globules blancs qui exercent une fonction immunitaire majeure dans la défense de l'organisme face à l'agression par des agents microbiens extérieurs. Ils se développent dans les organes lymphatiques primaires que sont la moelle osseuse et le thymus (pour les lymphocytes T). Une fois produits, ils peuvent coloniser le réseau lymphatique et les organes lymphatiques secondaires (les ganglions, la rate et les tissus lymphoïdes associés aux muqueuses). Dans ceux-ci, les lymphocytes vont proliférer et se différencier pour cibler un antigène spécifique.



Comment fonctionne le système lymphatique ?


La lymphe, liquide interstitiel circulant dans les vaisseaux lymphatiques, se charge d'une partie des déchets de l'activité cellulaire via les tissus intercellulaires. Elle est épurée par le passage dans les ganglions, puis circule vers le réseau sanguin qu'elle rejoint par le conduit thoracique au niveau des veines sous-clavières.


Les ganglions lymphatiques agissent comme des filtres pour la lymphe et les lymphocytes : ils écartent les bactéries, les virus et d’autres corps étrangers. On trouve des centaines de ganglions dans presque toutes les parties du corps, dont les coudes, l’aine, le cou et les aisselles.


Si un grand nombre de bactéries sont filtrées par le biais d’un ganglion ou d’une série de ganglions, comme c’est le cas lorsque votre gorge est infectée, ils peuvent enfler et devenir sensibles au toucher. Une belle occasion de prendre conscience de l’existence de ce système indispensable à notre bonne santé !


Le système lymphatique ne comporte pas de pompe, comme c'est le cas pour la circulation sanguine avec le cœur. La circulation résulte de la combinaison des mouvements du corps (dont la respiration), des contractions des muscles, des contractions des fibres lisses des parois des vaisseaux lymphatiques, et du fait que les plus gros vaisseaux possèdent des valvules pour empêcher le reflux. 


Si les mouvements du corps ou l'activité physique s'intensifient, la lymphe circulera plus rapidement. Il circule approximativement 100 ml de lymphe par heure dans le conduit thoracique d'une personne au repos alors que durant un exercice, ce flux peut être 10 à 30 fois plus élevé. Au contraire, l'immobilité prolongée freine le drainage de la lymphe.


De tout cela, il nous est facile de conclure qu’une circulation lymphatique normale est une condition indispensable à notre pleine santé. Si la lymphe circule mal, chacune de nos cellules perd peu à peu sa vitalité, qui dépend du renouvellement constant du liquide dans lequel elles baignent. Or, tout ralentissement de ce renouvellement empêche l’arrivée des matières nutritives et l’évacuation des déchets. S’en suit alors un encrassement de l’organisme, cause principale de notre résistance amoindrie aux affections de toutes sortes et cause, bien sûr, du vieillissement prématuré.


Le Yoga peut-il aider la lymphe à mieux circuler ? A-t-il son rôle à jouer pour nous assurer une pleine santé ? André Van Lysebeth affirme que oui, et nous démontre très clairement pourquoi :



Améliorer la circulation lymphatique grâce au Yoga


« Il faut noter, nous rappelle André Van Lysebeth, que la circulation lymphatique est beaucoup plus lente que la circulation sanguine, quoique son réseau fonctionne d’une façon comparable à celle du réseau veineux. Cette circulation lymphatique dépend principalement des trois facteurs qui suivent, auquel le yoga ajoute un quatrième. »


La différence de pression


Premier facteur sur lequel le Yoga n’aura guère d’influence : la différence de pression. « De zone de pression plus forte à zone de pression moindre, la lymphe se récolte dans des conduits de calibre croissant. Toute la circulation lymphatique conflue vers le cou où se trouvent les canaux de circulation les plus importants. »


Les contractions musculaires


Deuxième facteur, où la pratique des asanas aura cette fois son importance : les contractions musculaires. « Tout comme la contraction des muscles comprime les veines et propulse le sang vers le cœur, tout reflux étant empêché par des clapets anti-retour (valvules), les contractions musculaires refoulent la lymphe dans le circuit lymphatique. » Par conséquent, toute personne sédentaire manquant d’activité physique, souffrira non seulement d’une circulation veineuse de retour ralentie, mais également d’une mauvaise circulation lymphatique.


La respiration


Troisième facteur, sur lequel le Yoga aura une influence évidente : la respiration. 

« A chaque inspiration, explique André Van Lysebeth, la dépression créée dans le thorax produit une succion sur l’ensemble du réseau de circulation lymphatique, tout comme sur la circulation veineuse de retour, d’ailleurs. La respiration yoguique complète, lente et profonde, est donc l’un des activateurs principaux de la circulation lymphatique autant que de la circulation veineuse de retour. »


La gravitation


« A ces trois facteurs d’activation de la circulation sanguine, continue André Van Lysebeth, le Yoga ajoute le facteur gravitation dont nous avons déjà parlé à propos du sang. Comme la circulation lymphatique est comparativement lente, l’immobilité prolongée des postures de yoga va permettre un drainage approfondi des territoires du corps où notre sédentarité provoque une stagnation de cette circulation. La vitalité de nos cellules va s’en trouver accrue, or notre santé totale n’est que le résultat global de la santé de chacune de nos cellules (…). Ce sont surtout les poses inversées qui vont agir sur cette circulation, mais des asanas comme la charrue et ses variantes agissent aussi.


Ainsi, grâce à la pesanteur, la pratique des asanas étend ses répercussions profondes sur le corps. Sans doute, cette action explique-t-elle en partie comment des exercices en apparence aussi simples que les postures classiques du yoga provoque des résultats parfois spectaculaires dans l’organisme, alors que l’adepte ne ressent rien de bien particulier pendant qu’il les pratique, hormis l’étirement des muscles et l’augmentation de pression dans certaines parties du corps, ou encore une sensation de chaleur due à une meilleure irrigation sanguine. »



Faites circuler !


Donc si vous voulez vous assurer une pleine santé, il n’est plus temps de freiner devant l’apprentissage de Sirshasana, la posture sur la tête ! 


Mais rassurez-vous, il n’y a pas que cette posture avancée dans le royaume des inversions ! La charrue et toutes ses variations, comme l’a souligné André Van Lysebeth, sont également très recommandées. Sans oublier, bien sûr, Sarvangasana, la posture sur les épaules, ou encore sa version restorative avec les jambes contre un mur, Viparita Karani.


Rajoutons également que les postures en torsion sont elles aussi très bénéfiques pour le système lymphatique. Elles vont en effet stimuler le flux de la lymphe dans l’abdomen en comprimant les organes puis en procurant une arrivée nouvelle de sang et de lymphe lorsque la posture est relâchée.


Si les inversions et les torsions aideront tout particulièrement la lymphe à bien circuler, toutes les autres postures restent elles aussi merveilleusement bénéfiques ! La particularité du yoga réside en effet dans ce qu’il allie travail musculaire en force et en flexibilité avec des exercices respiratoires (pranayama).


Alors la prochaine fois que vous vous retrouvez sur votre tapis, tendez bien l’oreille…  et vous entendrez peut-être votre lymphe qui vous dit merci !


#lymphe #lymphocytes #systèmelymphatique #inversions #torsions

  • Facebook Social Icône
  • Icône sociale YouTube
  • Icône social Instagram

© 2018 Yoga and You

YAY BLOG

NOS STUDIOS

Studio Joseph  de Maistre

Salle JDM

44 rue Joseph de Maistre

75018 Paris

L'Annexe

1 rue Eugène Carrière

75018 Paris

Studio Cardinet

77 rue Cardinet

75017 Paris

Studio Douai

17 rue de Douai

75009 Paris

CONTACT

06 50 17 52 67

contact@yay-studio.fr

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Abonnez-vous à notre newsletter

NEWSLETTER