Pour toutes questions, contactez-nous ou appelez-nous au 06 50 17 52 67

Pratiquer le yoga au printemps

Pratiquer le yoga au printemps

printemps

Le mois d’avril vient de sonner et avec lui une bonne nouvelle : le printemps est arrivé ! Le soleil reprend l’avantage sur la grisaille, les jours rallongent, les températures s’adoucissent et la nature se pare de son beau manteau de verdure. Clou du spectacle : les fleurs aux mille couleurs égayent parcs et jardins !

Dans la mythologie grecque, le printemps est la saison pendant laquelle Perséphone, fille de Déméter, se libère pour quelques temps du règne d’Hadès et remonte des ténèbres. La Terre, représentée par Déméter, célèbre le retour de sa fille bien aimée et se pare alors de nouvelles couleurs.

En Inde, le printemps s’annonce avec le festival de Holi, la fête des couleurs. Elle exprime à la fois la joie de vivre et la créativité.

 

Pratiquer le yoga au printemps : le temps de l’éveil

 

Le printemps nous offre l’occasion de nous défaire de l’apathie caractéristique de l’hiver. Les beaux jours nous apportent une énergie nouvelle qui stimule autant notre corps que notre esprit. Nous avons soudainement envie de bouger, d’être en extérieur, d’entreprendre de nouveaux projets.

Le printemps est véritablement la saison de l’éveil. Cet éveil se révèle sur le plan corporel par un regain significatif d’énergie.

L’énergie vitale qui, durant toute la période hivernale était à la fois dormante et intériorisée, se réveille. Peu à peu, le prana remonte des profondeurs vers la surface. L’énergie s’extériorise. Nous observons très facilement ce phénomène dans la nature. La sève contenue au cœur des plantes se fraye un chemin du centre vers l’extérieur. Les feuilles naissent et les bourgeons éclosent.

Après l’hiver, période d’inaction, de retrait des sens, de ralentissement et d’introspection et le printemps nous intime de nous réveiller et nous invite à sortir de notre cocon hivernal.

De cette façon, le printemps s’adresse à nos sens jusque-là endormis. Grâce aux nouvelles senteurs, aux incroyables couleurs et aux sons de la nature (le chant des oiseaux, le bourdonnement des insectes…) le printemps se propose de réveiller l’intégralité de nos sens. De l’hiver, saison pendant laquelle nous sommes revenus à l’essentiel, nous débutons ainsi notre transition vers le foisonnement et l’abondance.

Dans la pratique du yoga, l’arrivée du printemps se manifeste par un changement de la teneur des postures pratiquées. Si en hiver l’on privilégie des postures à dominante introspective, le printemps marque le retour de postures aux notes plus stimulantes.

Ainsi, pour soutenir l’énergie d’éveil qui nous traverse au printemps, le yogi peut aisément ponctuer sa pratique de postures telles que trikonasana, la posture du triangle qui permet un étirement latéral, mais encore des postures comme matsyasana, le poisson et

ustrasana, le chameau qui, après le long repli hivernal, permettent à notre corps de s’ouvrir.

Par ailleurs, la pratique du yoga au printemps se fera sur un tempo un peu plus soutenu. Les cours de yoga flow sont particulièrement appropriés en cette saison.

 

Pratiquer le yoga au printemps : le temps de la renaissance

 

Le printemps, c’est également le temps de la renaissance.

Dans beaucoup de traditions spirituelles, le printemps est le temps du renouveau qui se caractérise par des hommages rendus à la force de réincarnation et de résurrection.

Ce renouveau intervient après une période de jeûne pratiquée traditionnellement à la fin de l’hiver lorsque (côté pratique) les denrées alimentaires se faisaient plus rares. Pendant cette ascèse, le pratiquant pouvait se purifier et, symboliquement, retrouver la pureté originelle de son être. Ces périodes de jeûne sont à la fois une renaissance physique, mentale, émotionnelle et spirituelle dont Pâques, dans nos sociétés occidentales, est l’un des plus forts symboles.

Cette renaissance apporte légèreté et joie. Les postures telles que natarajasana, le danseur ou tandavasana, la danse de Siva expriment cette joie.

Au printemps, le yoga embrasse également l’énergie d’enjouement et d’espièglerie. Les postures d’équilibre sur les mains, qui recèlent d’un caractère naturellement ludique, sont parfaitement indiquées pour cette période printanière. Aussi, après un bon échauffement de vos poignets, ne vous privez pas de postures telles que bakasana, le corbeau, kukutasana, le coq, la titibasana, la luciole, eka pada kaundinyasana le pigeon en équilibre ou encore pinchamayurasana, la posture de la plume de paon. Comme vous le remarquez, la plupart des asanas sur les mains sont des postures d’oiseaux. Elles nous invitent à regarder pour ce qu’elle est notre relation au ciel et à la légèreté.

Pratiquer le yoga au printemps : le temps de la créativité

 

Le printemps nous livre un trésor bien particulier, qu’aucune autre saison ne nous offre. En effet, avec l’éveil et le renouveau c’est véritablement l’énergie de création dont le printemps se fait le messager.

Le printemps symbolise la vie. Il manifeste la prédisposition naturelle que nous avons à nous perpétuer, à laisser une trace, à créer.

Par ailleurs, le printemps est la saison des amours par excellence ! Pour les animaux comme pour la végétation, c’est le temps de la séduction et de la reproduction qui, ultimement, mènent à la création de nouveaux membres de chaque espèce. À ce propos, saviez-vous que les fleurs sont les organes sexuels des plantes ? Leurs couleurs éclatantes ainsi que leurs merveilleuses senteurs sont bel et bien des stratégies pour appeler les insectes à butiner et contribuer ainsi à la pollinisation qui permet la reproduction de la majorité des végétaux. Oui, le printemps est à l’origine du cycle de la vie !

Dans le yoga, cette énergie de création ne correspond pas nécessairement à la reproduction. Elle peut s’entendre également comme l’énergie de production. Produire, faire, créer quelque chose de ses mains, ou manifester des idées, voici l’apparat du printemps. Il est vrai qu’avec le retour de la lumière l’envie d’entreprendre se fait plus forte. Nous avons des idées, nous avons envie de faire des choses. Le yoga soutient cette énergie de créativité notamment au travers des postures inversées.

Les postures inversées ont plusieurs vertus. Elles permettent en autres de voir les choses sous un nouvel angle. Elles stimulent nos horizons, apportent des solutions et boostent notre créativité.

En outre, les postures inversées permettent à l’énergie de remonter vers le haut du corps. En hiver, l’énergie vitale a tendance à se stocker dans les parties basses du corps, ce qui exacerbe notre paresse et notre lourdeur. Les postures inversées pratiquées au début du printemps contribuent à faire remonter l’énergie du bas vers le haut du corps et à stimuler ainsi l’énergie de créativité.

 

Alexandra JOY

Avril 2022

À lire aussi
Pratiquer le yoga au printemps est un vrai délice ! Après la période hivernale, le corps se réveille, se réchauffe et prend du plaisir à bouger davantage. Entre éveil des sens, regain d’énergie, envie d’explorer ou encore les sentiments de joie et de légèreté, le printemps nous invite mieux qu’aucune autre saison au mouvement et à...
Lorsqu’ils débutent le yoga, certains pratiquants peuvent à peine s’asseoir en tailleur au sol et des années plus tard, on les retrouve en train de mettre le pied derrière la tête sans aucune difficulté avec une belle ouverture de hanches. Il ne faut pas être flexible pour démarrer le yoga : au travers de la pratique,...

Ne ratez plus aucun article !

Inscrivez-vous à notre newsletter pour être informé par email dès la parution d’un nouvel article sur le blog

Laissez votre commentaire.

Inscription à la newsletter YAY
Adresse e-mail non valide
Je souhaite recevoir :