Pour toutes questions, contactez-nous ou appelez-nous au 06 50 17 52 67

4 incontournables postures de yoga à pratiquer en hiver

4 incontournables postures de yoga à pratiquer en hiver

Comme nous l’avons vu dans l’article intitulé pratiquer le yoga en hiver, cette saison est un moment hors du temps qui invite à ralentir, à se tourner vers l’intérieur, mais aussi à se régénérer.

Pour parvenir à lever le pied, à relâcher la pression, à réparer notre corps, à apaiser notre mental ou encore à nous retrouver nous-mêmes, le yoga recèle de plusieurs incroyables postures.

Dans les prochaines lignes, découvrons ensemble quatre incontournables postures de yoga à pratiquer en hiver !

 

 

1.      4 incontournables postures de yoga à pratiquer en hiver : la pince assise

 

PASCHIMOTTANASANA

 

L’une des postures les plus bénéfiques pour la période hivernale n’est autre que paschimottanasana, asana majeur du yoga que l’on connaît davantage sous la dénomination commune de « pince assise ».

Le terme « pashimottanasana » est composé de plusieurs mots sanskrits. « Paschima » fait référence au point cardinal « ouest ». Par extension, « paschima » signifie « l’arrière du corps ». En effet, pour pratiquer, le yogi se tourne vers la lumière, représentée par l’astre solaire. Dans la tradition yogique, les asanas sont pratiqués au lever du jour. Il en résulte que, de façon à faire face au soleil, le yogi se tourne en direction du point cardinal « est » que l’on nomme en sanskrit « purvo ». Par glissement sémantique, ce terme représente désormais la partie avant du corps. Voici l’origine de « purvottasana », posture qui a la propriété d’étirer tout l’avant du corps.

Par effet d’opposition, l’arrière du corps est assimilé à l’ouest, ce qui a donné naissance à l’appellation « paschimottanasana ».

« Utt » qualifie un étirement intense et « asana » une posture. Ainsi, « paschimottanasana » signifie littéralement « étirement intense de tout l’arrière du corps ».

 

Dans la pince assise, mais aussi dans la plupart des flexions avant, l’arrière du corps est très sollicité, et ce du sommet du crâne jusqu’aux talons. La posture permet l’étirement de toute la surface du dos ainsi que la mobilité du bassin. Cet asana assouplit la nuque et l’espace entre les omoplates.

Au-delà des bénéfices physiques, sur le plan mental, les flexions avant apportent détente, calme et relaxation profonde. Au cœur de l’hiver, c’est surtout ces effets de lâcher-prise et d’humilité qui se révèlent au yogi qui la pratiquent. En effet, dans la posture, la tête se relâche en direction du sol, le corps s’incline invitant le mental à s’abandonner.

 

2.      4 incontournables postures de yoga à pratiquer en hiver : la demi-torsion vertébrale

ARDHA MATSYENDRASANA

 

Au creux de l’hiver, il n’est pas rare d’avoir un passage à vide, de se sentir fatigué et vulnérable. C’est souvent notre santé et notre immunité qui en paient les frais. Nous sommes alors plus sensibles et il suffit d’un rien pour que nous contractions rhumes et autres petits virus qui trainent. Le yoga nous propose un remède extraordinaire pour lutter contre les coups de mou et surtout pour maintenir notre système immunitaire au beau fixe. Pour cela, les yogis recommandent vivement la pratique régulière des torsions vertébrales, dont la reine est, sans conteste, « ardha matsyendrasana ».

La posture permet de conserver la mobilité des vertèbres et des ligaments vertébraux, stimule la synovie au sein des articulations et du système nerveux, draine et purifie les organes digestifs, reproductifs et respiratoires, renforce le cœur.

En outre, elle nettoie le foie, soulage des maux de ventre et de la constipation, maux bien trop souvent à l’origine de l’empoisonnement subreptice de nos organes vitaux et de la déficience latente de notre système immunitaire.

Par ailleurs, la posture a la particularité d’activer la circulation sanguine augmentant ainsi la vitalité et le dynamisme du corps et de l’esprit.

L’hiver est la période de l’année qui nous invite à revenir à soi. Les torsions vertébrales consistent en un désalignement conscient des parties hautes et basses de notre corps. Elles ont la capacité de réinitialiser notre alignement qui, physiquement, est souvent mis à mal par de mauvaises habitudes posturales. Sur un plan plus subtil, notre alignement mental (équilibre) subit les affronts quotidiens du stress, de la pression et de l’anxiété engendrés par les contextes familiaux, professionnels et sociétaux dans lesquels nous évoluons.

 

3.      4 incontournables postures de yoga à pratiquer en hiver : l’arc

DHANURASANA

 

La posture de l’arc s’exécute avec le ventre en direction du sol, autrement dit avec le ventre en contact avec la Terre. L’arc, posture de flexion arrière le ventre vers le bas, a en commun avec les postures d’équilibre sur les pieds, la volonté d’ancrage et de connexion à la Terre. Comme les végétaux, qui dénués de feuillage, acheminent en hiver leur sève et ses précieux nutriments dans leurs racines, la posture de l’arc permet au corps et à l’esprit de prendre contact avec notre propre base, nos propres racines.

 

Dhanurasana possède la particularité de masser profondément les organes internes digestifs par acupressure.

En plus du massage des organes internes, qui active le feu gastrique, cette posture de flexion arrière nécessite l’engagement profond des muscles du dos qui travaillent contre la gravité pour soulever tout le corps. Cet effort crée de la chaleur qui se propage dans le corps tout entier. En outre, ces mouvements de levier permettent le renforcement des muscles du dos, des trapèzes et des rhomboïdes (muscles autour des omoplates) ce qui contribue à contrecarrer notre tendance naturelle pendant l’hiver à nous replier physiquement sur nous-mêmes.

 

4.      4 incontournables postures de yoga à pratiquer en hiver : le lotus

 

PADMASANA

 

En guise de quatrième posture incontournable de l’hiver, je vous propose l’illustre padmasana accompagné de toutes ses variations de croisements de jambes.

La posture du lotus, connue pour être, par excellence, celle de la méditation, épouse parfaitement la tendance introspective à laquelle nous invite l’hiver.

La posture assise jambes croisées, apporte ancrage et stabilité. Par ailleurs, elle augmente la concentration, la mémoire et la force intérieure. La colonne vertébrale s’élève connectant ainsi les énergies de la terre et du ciel. Le corps devient un canal au travers duquel circule de façon fluide l’énergie vitale, le prana.

Padmasana diffuse calme et apaisement. En favorisant le silence et l’immobilité, la posture du lotus nous offre la possibilité de revenir à nous-mêmes et d’entreprendre une phase de bilan de soi. Cette introspection mène inévitablement à la découverte de notre propre identité ou, comme disait Socrates, au gnothi seauton, le fameux « connais-toi toi-même ».

 

Alexandra Joy,

Février 2022.

(illustrations Alexandra Joy)

À lire aussi
La pratique du Yoga à l’école est assez récente dans le milieu scolaire, mais prend tout son sens lorsque l’on regarde de plus près les spécificités et les bienfaits qu’apporte celle-ci pour l’enfant. L’école, un lieu de stress L’école est un lieu fondamental pour les enfants, et elle déterminante dans leur avenir même si l’éducation...
Les torsions en yoga sont accessibles à tous en fonction des variations proposées. Elles peuvent se pratiquer assises, debout, couchées, et même en inversion avec Sirsasana en torsion par exemple. Lors de la torsion, la colonne vertébrale tourne autour de son axe, ce qui permet d’étirer les muscles de tout le dos. Les postures de...

Ne ratez plus aucun article !

Inscrivez-vous à notre newsletter pour être informé par email dès la parution d’un nouvel article sur le blog

Laissez votre commentaire.

Inscription à la newsletter YAY