Pour toutes questions, contactez-nous ou appelez-nous au 06 50 17 52 67

6 erreurs à éviter quand on débute le yoga

6 erreurs à éviter quand on débute le yoga

Quand on est débutant en yoga, on ignore parfois comment se mettre à l’écoute de son corps pour progresser dans les postures. Sans doute parce que le désir de progresser dans les asanas (les postures) nous empêche de nous connecter à nos sensations. De plus, on commet parfois l’erreur de se comparer à nos voisins de tapis — voire au professeur — alors que forcer son corps dans les postures nous fait courir le risque de nous blesser, ce qui n’est certainement pas le but du yoga.

Rassurez-vous, faire des erreurs est tout à fait normal et commencer par en prendre conscience permet de s’améliorer pour évoluer dans les postures à son propre rythme. Dans cet article, nous faisons le point sur les principales erreurs que l’on peut commettre lorsqu’on débute et l’on vous donne quelques pistes d’amélioration pour vos pratiques en studio ou depuis chez vous avec yay.tv.

1) Imaginer que le yoga est uniquement postural

C’est sans conteste l’erreur numéro un que l’on fait en yoga lorsqu’on débute et qui est d’ailleurs souvent diffusée par la plupart des gens qui ne pratiquent pas le yoga. En effet, on imagine parfois que le yoga n’est rien d’autre qu’un enchaînement de postures physiques, alors que les asanas ne sont qu’une des 8 branches de l’arbre du yoga, comme vous pouvez le lire plus en détail dans cet article et ici.

Le yoga est une philosophie complète composée de 8 « piliers » ou « étapes du yoga » :

    • Yama : commandements moraux universels,

    • Niyama : purification de soi par la discipline,

    • Asana : postures,

    • Pranayama : contrôle rythmique de la respiration,

    • Pratyahara : détachement de l’esprit,

    • Dharana : concentration,

    • Dhyana : contemplation,

    • Samadhi : l’éveil.

En Occident, cette confusion persiste alors que les asanas étaient pratiquées initialement pour se mettre en posture de méditation sans ressentir aucune douleur. Si vous prenez conscience dès les premiers cours de yoga débutant que les asanas ne sont qu’une partie du yoga, alors c’est une tout autre perspective de la pratique qui s’ouvre à vous !

2) Bloquer le souffle dans les postures

Lorsqu’on se concentre pour suivre un cours de yoga débutant, on a parfois tendance à complètement oublier de respirer dans les postures. Or, la respiration est au cœur de la pratique de yoga. Par exemple, Ujjâyi pranayama (« le souffle victorieux »), est une respiration diaphragmatique et thoracique qui nous accompagnedans les flows pour se concentrer dans les postures. Également, en début de séance, le pranayama  Kapâlabhâti permet de rééquilibrer les énergies dans le corps.

Les respirations yogiques permettent d’allonger le souffle, d’apaiser le rythme cardiaque, bien oxygéner les muscles dans les postures, etc. Alors, quand on fait l’erreur de bloquer le souffle dans les postures, on est forcément moins ancré dans le moment présent et nous ne sommes plus en « yoga », en union corps et esprit.

Aussi, en cours en studio comme à la maison, observez votre respiration : est-ce que vous êtes en apnée ou à bout de souffle ? Si c’est le cas, cela veut souvent dire que vous êtes allés trop loin et trop vite, donc que vous risquez de vous blesser. Il faut que vous puissiez pratiquer avec votre respiration pleine et entière.Rassurez-vous, si cela n’est pas encore accessible en cours de yoga débutant, cela viendra au fil des séances et avec le temps.

yoga debutant

3) Ne pas utiliser d’accessoires

Les accessoires de yoga soutiennent le corps et apportent un certain confort dans les postures. Utiliser des accessoires tels que des briques de yoga, une sangle, des coussins, un bolster, etc. est la meilleure façon de rentrer progressivement dans une posture, avec une variation adaptée à son corps.

Or, certains débutants en yoga n’utilisent pas forcément d’accessoires, soit parce qu’ils n’y pensent pas, soit parce qu’ils imaginent que cela ne leur permet pas de faire l’expérience de la posture. Pourtant, ce sont justement les accessoires qui permettront d’apprendre à se relâcher dans la posture et d’aller plus loin, mais progressivement. Utiliser une sangle pour bien étirer le dos dans la posture de la pince (Paschimottasana) n’est pas un signe de faiblesse, mais nous aide au contraire à apprivoiser les sensations pour progresser vers la posture sans se blesser.

4) Attendre des « résultats » en yoga

En pensant en termes de « résultats » ou « d’objectifs » en yoga, on oublie que l’essence même du yoga n’est pas le résultat, mais bien le cheminement. Or, en cours de yoga débutant comme en cours avancé, et même entre professeurs de yoga, on veut parfois se challenger et pousser son corps au-delà de ses limites. Pourtant, on ne maîtrise jamais complètement une posture, car d’une part notre corps est différent chaque jour et d’autre part, il en existera toujours une variation plus avancée à faire…

Peut-être avez-vous déjà remarqué à quel point le yoga vous a permis de gagner en sérénité dans votre vie quotidienne, vous a appris à respirer, à vous mettre à l’écoute de votre corps, à mieux vous alimenter, etc. Le yoga a bien plus à nous apprendre qu’une posture : ce que l’on aura appris sur nos tapis s’applique aussi dans notre vie quotidienne.

5) Se comparer aux autres

Gardez bien en tête que chaque corps est différent : nous avons tous nos parcours de vie, nos traumas, notre patrimoine génétique, etc. Plutôt que d’aller chercher la comparaison et d’essayer de faire comme votre voisin de tapis, recentrez-vous sur votre respiration et vos sensations. N’hésitez pas à demander à votre professeur de vous replacer si besoin. Enfin, gardez bien en tête que ce n’est pas de savoir faire le grand écart qui vous portera dans la vie, mais ce sont les leçons apprises en nous-mêmes qui nous feront progresser.

6) Ne pas faire le Savasana à la fin de la séance

Savasana est la posture de relaxation finale, également appelée « la posture du cadavre » : le corps est allongé sur le tapis, les jambes et les bras sont relâchés sur le sol. On pourrait croire que cette posture n’est pas forcément nécessaire à chaque séance. Et pourtant, c’est dans cette posture précise que vous allez assimiler tous les enseignements de la pratique. Après l’enchaînement des postures et des contre postures, Savasana rééquilibre la colonne vertébrale : il adoucit ce que vous avez renforcé pendant le cours de yoga débutant et ramène la stabilité dans le corps et l’esprit. Prenez le temps en Savasana (au moins 5 minutes après chaque séance d’une heure) afin d’intégrer tous les bénéfices de la pratique.

En conclusion

Gardons en tête que faire des erreurs, c’est le meilleur moyen d’apprendre et de progresser. L’essentiel est d’en prendre conscience et de donner le meilleur de nous-mêmes pour nous en détacher.

Ludivine Mazzotti

À lire aussi
Pour trouver la paix mentale, la méditation est la voie royale. Que nous la pratiquions ou non, nous avons tous conscience de cette évidence, et nul besoin de faire la promotion d’une pratique millénaire déjà testée et approuvée par des milliers d’âmes en quête de sérénité. Mais si les mérites de la méditation sont incontestés,...
Quand on est débutant en yoga, on ignore parfois comment se mettre à l’écoute de son corps pour progresser dans les postures. Sans doute parce que le désir de progresser dans les asanas (les postures) nous empêche de nous connecter à nos sensations. De plus, on commet parfois l’erreur de se comparer à nos voisins...

Ne ratez plus aucun article !

Inscrivez-vous à notre newsletter pour être informé par email dès la parution d’un nouvel article sur le blog

Laissez votre commentaire.

Inscription à la newsletter YAY
Adresse e-mail non valide
Je souhaite recevoir :