Pour toutes questions, contactez-nous ou appelez-nous au 06 50 17 52 67

Nauli kriya, la reine des pratiques détoxifiantes du Yoga

Nauli kriya, la reine des pratiques détoxifiantes du Yoga

Au sortir de l’hiver, il n’est pas rare de ressentir de la fatigue et d’avoir quelques difficultés à s’adapter aux nouvelles énergies printanières. Comme une marmotte qui sort de son hibernation, notre organisme est encore tout engourdi et très alourdi par les surcharges accumulées pendant ces mois souvent sédentaires, dominés par le manque de fruits et de lumière.

Afin d’aider notre corps dans ce changement de saison, la détox printanière est une très bonne idée, à condition bien sûr de choisir les pratiques les plus adaptées à notre condition.

Loin d’être une mode tendance et passagère, la détox de printemps était déjà pratiquée par nos aïeux, même si elle ne portait pas ce nom et ne faisait pas la une des magazines de bien-être.

Dans la tradition millénaire du yoga, on ne parle pas de détoxification, mais plutôt de purification. Considérant que notre corps est le temple de notre âme, les yogis avaient développé de nombreuses technique pour le nettoyer et le maintenir en bonne santé.

Dans le Hatha Yoga Pradipika, texte de référence daté du 15ème siècle, nous sont révélées les six actions à effectuer, shat karmas, pour éliminer les toxines et les impuretés. Ces six techniques de purification, également appelées shat kriyas, sont considérées comme un préalable indispensable pour tout pratiquant désireux d’augmenter son énergie et donc son niveau de conscience.

Voici ce que l’on peut lire au chapitre deux, dans les paragraphes 21, 22 et 23 :

« Quand on souffre d’un excès de graisse ou de phlegme dans le corps, on doit avoir recours auparavant aux six actions. »

« Dhautibastinetitratakanaulikapalabhati, telles sont les six actions ».

« Ces six actions, moyens de purifier le réceptacle physique, doivent être gardées secrètes. Douées de qualités étonnantes, elles sont tenues en haute estime par les meilleurs yogin. »

Si le secret est désormais levé, il n’en demeure pas mois qu’hormis quelques techniques faciles comme le nettoyage de la langue ou du nez, la majorité d’entre elles demandent un haut degré de pratique et d’engagement.

Leur exigence étant à la hauteur de leur puissance, elles demandent, pour la plupart, d’être apprises par étape, avec patience, sous la direction d’un enseignant expérimenté.

Ainsi en est-il de nauli, le kriya sur lequel nous allons poser notre attention.

Toujours dans le Hatha Yoga Pradipika, au paragraphe 33 du chapitre deux, cette technique de nettoyage est décrite ainsi :

« Les épaules inclinées, on doit imprimer au ventre un mouvement tournant, de la gauche vers la droite, avec l’impétuosité d’un tourbillon. Ceci est défini comme nauli par les Siddha. »

« Ce nauli, couronnement de toutes les kriya du Hatha-yoga, ranime le feu (gastrique) somnolent, procure une bonne digestion, dessèche tous les troubles et donne sans cesse de la joie. »

À la lecture de cette description très synthétique, on comprend la nécessité de se tourner vers un pratiquant expérimenté, apte à nous révéler davantage de détails et à développer un peu plus ce chapitre !

Mais en lisant, quelques lignes en dessous, que nauli n’est autre que le roi des kriyas, et qu’il ne promet rien moins que la joie éternelle, on comprend également que nombreux sont ceux qui ont trouvé la motivation de sérieusement se pencher sur la question !

Dans son livre Asana, Pranayama, mudra, bandhaSwami Satyananda Saraswati fait la liste des principaux bénéfices de nauli :

  • « Nauli s’avère comme étant la méthode la plus efficace pour faire disparaître les troubles abdominaux. 
  • Il stimule tous les organes de l’abdomen en les massant vigoureusement, ce qui leur permet de fonctionner sans difficulté.
  • En stimulant le péristaltisme intestinal, il élimine la constipation.
  • Il fait disparaître les troubles sexuels et maintient les organes génitaux en bon état.
  • Sur le plan spirituel, nauli favorise l’éveil de manipura chakra ».

La liste pourrait être prolongée, mais contentons-nous de souligner qu’en activant directement manipura chakra, la batterie de notre corps, nauli permet de produire de l’énergie en un temps record.

Puisque ce kriya semble idéal au sortir de cette période hivernale, comment le pratiquer ?

« B.K.S. Iyengar recommande d’être extrêmement prudent en le pratiquant, car il pourrait conduire directement à la maladie. Il ne le recommande pas à l’élève moyen et explique que Uddiyana Bandha doit être maîtrisé au préalable », souligne Michèle Lefèvre dans son article consacré au sujet sur son excellent blog Yogamrita.

Dans Le Grand Livre du YogaSwami Vishnudevananda dit lui aussi que « quand l’étudiant est capable d’exécuter d’une manière parfaite uddiyana bandha, ou contraction abdominale, il lui est possible de pratiquer cet exercice (nauli). Il faut quelque temps aux débutants pour parvenir à le maîtriser, parce que divers muscles abdominaux doivent être contrôlés ». 

De la technique de nauli en elle-même, voici ce qu’il nous dit :

« On doit appliquer la même technique que pour uddiyana bandha. En position debout, pratiquez d’abord la contraction uddiyana bandha. Dans cette position, libérez le centre de l’abdomen en contractant les côtés gauche et droit de l’abdomen. Cette posture amènera les muscles abdominaux en position verticale.

C’est madhyama nauli (contraction centrale).

Après la maîtrise du nauli central, l’étape suivante est de parvenir à contrôler les muscles du côté droit et du côté gauche de l’abdomen séparément.

C’est ce qu’on appelle vama nauli (contraction gauche) et daksina nauli (contraction à droite).

La technique est la même que la contraction centrale, excepté qu’on doit presser plus fortement les mains sur les cuisses. Si le côté gauche est contracté, la main gauche pousse sur la cuisse, et le tronc penche légèrement en avant et à gauche. Le contraire s’applique au côté droit.

Tous ces exercices d’uddiyana nauli central, gauche et droit, sont appelés barattage ou rotation des muscles abdominaux. Ce barattage des muscles abdominaux est exécuté en mobilisant successivement et rapidement les muscles abdominaux depuis le centre vers la gauche et puis vers la droite à l’aide d’uddiyana bandha ».

Continuons avec les mots de Swami Satyananda Saraswati pour la description précise de cette étape finale :

 » Ces étapes maîtrisées (madhyamavama et dakshnina nauli), vous pouvez faire l’exercice suivant :

prenez uddiyana bandha, et faites « tourner » les grands droits de droite à gauche dans un mouvement lent et continu, tant qu’il est possible de rester en rétention.

Relâchez les muscles et inspirez. La respiration redevenue normale, recommencez l’exercice en inversant le sens de la rotation. « 

Swami Satyananda Saraswati souligne que la maîtrise de nauli exige du temps et une pratique quotidienne. Selon lui, avant d’entreprendre ce kriya, il faut savoir pratiquer agnisar kriya (pompage du ventre) en plus d’uddiyana bandha.

Il précise également que la dernière phase exige au moins trois mois de travail…

Si ce travail de patience ne vous freine pas, deux précautions importantes sont à rappeler avant de vous lancer :

Pratiquez à jeun ! Le plus indiqué étant le matin au réveil, et prenez connaissance des contre-indications (assez logiques) à cette pratique :

Grossesse, menstruations, hernies, blessures internes ou opération abdominale, ulcères, maladies cardiaques, calcules rénaux ou biliaires, hypertension, tumeurs, myome utérin…

Maintenant que tout est dit, à vos marques, prêts, feu… NAULI !

À lire aussi
Avant toute chose, il est essentiel de rappeler que le yoga peut avoir des effets thérapeutiques mais qu’il n’est pas en soi une thérapie et ne saurait se substituer à un accompagnement par des professionnels de santé. En matière d’addiction cependant, le yoga peut incontestablement avoir un rôle à jouer. Retour sur la notion d’addiction...
« Être en yoga » passe aussi par notre assiette ! Que vous pratiquiez ou non le yoga sur les tapis, les principes de l’alimentation yogi peuvent contribuer à votre bien-être. En effet, l’alimentation est un des piliers essentiels d’un corps et d’un esprit sains. En prenant soin de son alimentation, nous avons l’intention de...

Ne ratez plus aucun article !

Inscrivez-vous à notre newsletter pour être informé par email dès la parution d’un nouvel article sur le blog

Laissez votre commentaire.

Inscription à la newsletter YAY
Adresse e-mail non valide
Je souhaite recevoir :