Le yoga en famille, une complicité retrouvée

Mis à jour : mai 5

Il ne s’agit pas d’avoir recours au yoga pour « calmer » les enfants mais bien de les initier à un art de vivre, de les ouvrir à la pleine conscience.



Le yoga c'est aussi pour les enfants


Si le yoga rencontre un succès croissant chez les adultes au point que certains l’adoptent au quotidien dans le cadre d’un véritable projet de vie, se pose la question d’y associer les enfants. Car si le yoga présente des bienfaits considérables pour les parents, il peut s’adapter aussi aux enfants, de façon ludique et participer de leur développement harmonieux.


Et quand on parle du yoga, on intègre sa dimension méditative qui est essentielle pour développer la bienfaisance envers soi-même et envers les autres. A l’instar des adultes il peut en effet évacuer les tensions corporelles et mentales chez les enfants et les cours de yoga qui leur sont destinés se multiplient.


Les enfants d’aujourd’hui sont sur-stimulés tant on est désireux de leur donner le maximum d’atouts pour grandir : musique, échec, danse, anglais, chinois… Dans la course aux activités qu’imposent souvent les parents à leurs enfants aux emplois du temps particulièrement chargés, le yoga et sa dimension méditative peut constituer une réelle bouffée d’oxygène, un moment d’apaisement, l’endroit, le lieu du relâchement. Et l’apprentissage précoce aux vertus de cette discipline est un outil primordial dont les enfants pourront tirer des bénéfices toute leur vie. Car il ne s’agit pas d’avoir recours au yoga pour « calmer » les enfants mais bien de les initier à un art de vivre, de les ouvrir à la pleine conscience.


Et si nombre de pratiques sont cloisonnées en raison de la différence d’âge, le yoga est une discipline qui peut se faire en famille, en en faisant un réel moment de partage et de complicité. Un moyen de renforcer le lien d’attachement entre les parents et leurs enfants. Cette pratique peut avoir lieu au cours de séances encadrées mais elle peut assez vite se dérouler dans le cadre des activités à faire à la maison.


N’oublions pas que le yoga n’est pas une activité basée sur la performance. La non-violence qui le caractérise est une qualité essentielle. Il leur apporte relaxation, détente, relâchement, recentrage, un ensemble de bienfaits qui placent nos enfants dans de meilleurs dispositions pour les apprentissages, pour les aider à gérer leurs émotions, leur stress, et des angoisses qui sont aussi légitimes que chez les adultes dont ils supportent de surcroit les rythmes effrénés ou dont ils reproduisent par mimétisme les attitudes sources de stress.


Les raisons pour lesquelles les parents inscrivent leurs enfants à des cours de yoga -Paris- sont souvent les mêmes et partent du même constat. Des enfants qui passent trop de temps devant les écrans, sur des consoles de jeux; une tendance liée à l’époque et encouragée parfois involontairement par des parents qui cèdent du terrain dans ce domaine car cela constitue pour eux dans certaines circonstances, une solution de facilité pour occuper les enfants quand ils sont absorbés par les tâches quotidiennes. Des enfants confrontés à l’hyperactivité. Des enfants sujets à un sommeil perturbé ou ayant une tendance à prendre du poids, des enfants confrontés à des troubles anxieux.

Le yoga dès le jeune âge


Beaucoup de professeurs de yoga considèrent que le yoga et la méditation peuvent être enseignés aux enfants tôt. Le yoga pour les enfants à Paris étant un peu différent de celui des adultes, il faudra bien sûr s’adresser à des enseignants compétents ayant reçu une formation spécifique. Cela ne s’improvise pas et cela suppose que les professeurs disposent d’outils particulièrement adaptés.


La dimension ludique est fondamentale car il faut pouvoir intéresser l’enfant, capter son attention pour qu’il tire tous les bénéfices de sa séance. Savoir gérer un groupe d’enfants est aussi une exigence et une compétence qui nécessite  un apprentissage. Il faut accepter que les enfants, surtout les tout-petits, seront potentiellement dispersés, inattentifs parfois et toujours respecter le moment présent, ne pas chercher à aller contre leur nature, une base incontournable de la philosophie de cette discipline qui trouve encore plus de sens lorsqu’on s’adresse à des enfants. On ne peut pas demander à un enfant la même attention que pour un adulte.


Les mots devront être adaptés comme les exercices. Il faudra faire preuve de souplesse au sens propre comme au sens figuré, un certain nombre de postures (asanas) ne pouvant être prescrites aux enfants les plus jeunes car malgré leur élasticité naturelle ils n’ont pas toujours la tonicité musculaire nécessaire ni une bonne perception des différentes parties de leur corps. Qu’il s’agisse ainsi d’une prise de conscience de son propre corps, d’imiter certains animaux ou des éléments naturels (un arbre, une montagne, un soleil…), l’objectif sera avant tout de s’amuser, de se détendre en convoquant l’imaginaire.


Lorsque les enfant sont plus grands, à partir de 6, 7 ans, on peut commencer à solliciter chez eux des postures plus précises, comme le fait de tendre les bras ou les jambes, attendre d’eux qu’ils puissent mieux percevoir certains éléments du corps comme le dos, le ventre, ou encore leurs mains et leurs pieds, mais on doit garder en tête que la production de l’imaginaire est l’un des plus grands bienfaits qu’on peut apporter à l’enfant.


Il n’est pas étonnant que les postures recommandées pour les enfants portent des noms très évocateurs pour eux : posture de l’arbre, posture du lion rugissant, du chat, du bâton, du chien tête en bas ou bien encore la danse du ventre.

Comment s’articule une séance de yoga pour les enfants -Paris

Un professeur de yoga adaptera toujours sa séance en fonction des enfants et de leur tranche d’âge.


  • Entre 3 et 4 ans l’enfant est trop jeune pour reproduire des postures et ses capacités de concentration et de motricité ne sont pas encore assez développées. On laissera donc l’enfant jouer, bouger et explorer à sa guise. Il s’agit plus de travailler sur la conscience de soi, d’apprendre à bien respirer, à s’apaiser.

  • Entre 4 et 8 ans, les séances pourront durer de 30 à 40 à minutes. Les enfants  comprennent les exercices demandés, ils sont en capacité de s’exprimer et de poser des questions quand ils ne saisissent pas bien un exercice. Pour eux les postures d’animaux ou les mimes sont parfaitement adaptés.

  • Entre 8 et 13 ans il peut être plus difficile de capter l’attention des enfants mais au delà de cet âge la pratique du yoga peut être identique à celle des adultes. Chez les adolescents le défi principal est en général de faire le tri entre ce que leur ont transmis les parents, l’école et la société. Ils sont en quête de leur identité, de leur personnalité et le yoga est un outil qui leur permet de s’individualiser et d’affirmer la place qui leur convient le mieux dans la société.

Estime, amour de soi, confiance en soi sont les objectifs à atteindre, cela sécurise l’enfant, l’apaise et le renforce. Mais l’aspect ludique et le plaisir sont primordiaux car le yoga est avant tout un espace de liberté et ne doit jamais être vécu comme une contrainte.

Les séances de yoga, et surtout quand elles se déroulent à domicile, ne sont pas conseillées juste avant le coucher. Si le yoga favorise un meilleur sommeil, il peut générer après la séance un trop plein d’énergie qui l’empêchera de trouver le sommeil. Il importe aussi de faire comprendre à l’enfant qu’il est essentiel d’écouter le professeur de yoga pour s’assurer que les postures prises par l’enfant ne soient pas dommageables.


Si les bienfaits sont considérables, des postures mal exécutées peuvent par exemple lui faire mal au dos, ce n’est pas le but recherché. Là encore, on comprend pourquoi la compétence des professeurs dans le domaine du yoga pour les enfants est primordiale

La relaxation méditative, un élément primordial du yoga pour les enfants


On a souvent tendance à vouloir que nos enfants se « dépensent » dans leurs activités sportives. Ce n’est pas sans fondement et cela peut leur apporter beaucoup en terme de tonicité ou de motricité ou les « défouler » quand ils ont un trop plein d’énergie. Pourtant ce n’est pas toujours le meilleur moyen de les apaiser et on aurait tort de croire que nos enfants sont trop immatures pour faire l’apprentissage d’une discipline dont les vertus relaxantes pour les adultes ne sont plus à prouver.


Les enfants sont très réceptifs au bien qu’on leur fait et ont beaucoup moins de barrières mentales que les adultes. Il suffit de réunir les bonnes conditions, telles qu’une lumière douce, des odeurs apaisantes comme des diffuseurs d’huiles essentielles, une musique calme et sereine pour encourager les enfants à se laisser guider vers des états méditatifs.

Emmener les enfants vers la pleine conscience pour qu’ils apprennent à ressentir tout ce qui se passe autour d’eux et à l’intérieur d’eux.

Les bienfaits du yoga pour l’enfant


Comme c’est le cas pour les adultes, les bienfaits du yoga pour les enfants -Paris- sont multiples et recouvrent à la fois le plan physique et le plan psychologique. Incontestablement, leur souplesse en est améliorée. Si les jeunes enfant sont naturellement souples, cette pratique entretient cette belle mobilité. Il peut en l’occurrence avoir un bénéfice considérable pour le dos car c’est souvent dans l’enfance ou au moment de la puberté que les problèmes peuvent apparaître. Ils se renforcent et développent leur équilibre.


Le travail en douceur sur le corps place les enfants dans des dispositions telles que les bénéfices s’étendent très vite aux plans mental et émotionnel.

Les enfants sans perdre leur énergie gagnent en tranquillité, ils se pacifient, on le constate en particulier chez les enfants qu’on qualifie d’hyper-actifs. Cette quiétude retrouvée a des effets positifs sur leur scolarité avec une augmentation des capacités d’attention, une plus forte concentration et de plus grandes facultés de mémorisation. D’autant que le yoga stimule aussi leur créativité et augmente considérablement leur confiance en eux.


Autre effet notoire, on constate en général un sommeil de meilleure qualité. La relaxation que l’enfant apprend à intégrer comme un processus de recentrage les place dans de meilleures dispositions pour trouver le sommeil. On utilise pour cela les outils du yoga nidra ou yoga du sommeil qui, rappelons le, a pour objectif une relaxation physique, mentale et émotionnelle complète.


La diminution du stress est l’un des résultats obtenus les plus bénéfiques. Les enfants sur-sollicités par les activités scolaires ou périscolaires, par les loisirs multiples que leur imposent des parents soucieux de bien faire (visites de musée, théâtre, musique…) ressentent à l’issue des séances de yoga un bien être profond.


Nombre d’adolescents ayant une pratique régulière depuis plusieurs années témoignent qu’ils gèrent mieux le stress des examens, les périodes de révision et qu’ils obtiennent de meilleurs résultats scolaires. Un formation, le RYE, pour « Recherche sur le Yoga dans l’Education », a même reçu l’agrément du Ministère de l’Education Nationale.


De plus en plus d’enseignants participent à cette formation afin d’intégrer le yoga dans leur pédagogie. Aux Etats-Unis de nouvelles méthodes pédagogiques sont expérimentées visant à remplacer les heures de colle par de la méditation. Les initiateurs de ces programme tendent à considérer que les vertus pédagogiques des heures de colle sont inexistantes.


Elles sont mal vécues, souvent stigmatisantes, perçues à juste titre ou non, comme une injustice et s’avèrent contre-productives. Le fait de punir un enfant turbulent en rajoutant des heures supplémentaires n’aurait pour effet que d’augmenter leur nervosité. Une nervosité qui est souvent la cause des agitations de l’enfant ou de son manque d’assiduité. Les résultats seraient remarquables, les séances de méditation rendant les enfants moins agressifs et augmentant leur degré de concentration.

Le yoga en famille, une complicité retrouvée


Gérer l’état d’excitation des enfants est parfois compliqué pour les parents. Plutôt que de s’énerver ou de distribuer des sanctions souvent peu efficaces, adopter le yoga peut être une merveilleuse porte de sortie pour apaiser nos enfants turbulents. Quelques postures sont particulièrement conseillées comme « l’arbre dans le vent », « la posture de l’abeille », une posture de torsion assise qui a pour effet de calmer la nervosité car elle s’appuie beaucoup sur la respiration.


On peut entre autre jouer à reproduire le son de l’abeille pour faciliter le travail d’expiration. « La tortue », « la grenouille » sont d’autres postures dont on retrouve aisément sur la toile les démonstrations et dont le coté ludique est particulièrement marqué. Partager un moment de bien-être et de complicité en famille est toujours bénéfique pour l’ensemble de ses membres. Cela oblige aussi les parents à déposer leur propre stress de coté et à retrouver le sens des priorités. Car on ne peut exiger de ses enfants d’être calme, serein si l’on est soi-même rempli de tensions.


Apprendre à « lâcher » son téléphone, prendre du recul face aux mails que l’on croit devoir envoyer absolument n’est pas une chose futile. N’oublions pas que nos enfants ont des comportements mimétiques, qu’ils sont de véritables « éponges à émotions » et qu’ils perçoivent très bien nos états de stress.


Le yoga n’est pas une méthode éducative pour « calmer » nos enfants mais un art de vivre, cela doit être un moment de partage. Ils découvriront l’écoute, l’interaction, le respect de soi-même et de l’autre dés l’instant où les parents se respectent eux-mêmes.


#yogaenfant #yogaenfants #yogafamille #yogaparentenfant #yogaparentsenfants

  • Facebook Social Icône
  • Icône sociale YouTube
  • Icône social Instagram

© 2018 Yoga and You

YAY BLOG

NOS STUDIOS

Studio Joseph  de Maistre

Salle JDM

44 rue Joseph de Maistre

75018 Paris

L'Annexe

1 rue Eugène Carrière

75018 Paris

Studio Cardinet

77 rue Cardinet

75017 Paris

Studio Douai

17 rue de Douai

75009 Paris

CONTACT

06 50 17 52 67

contact@yay-studio.fr

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Abonnez-vous à notre newsletter

NEWSLETTER