Sacrée glande pinéale !

Mis à jour : mai 11



L’épiphyse, également appelée « glande pinéale » du fait de sa ressemblance avec un pignon de pin, fascine chercheurs et scientifiques depuis des siècles. Ne mesurant pas plus de 8 à 10 mm de hauteur, elle est considérée comme un organe de la plus grande importance.


 Au 17ème siècle, dans son Traité de l’homme, Descartes affirmait qu’elle n’est rien moins que le siège de l’âme… Et encore bien avant, à l’ère védique, les textes sacrés du Yoga l’associait à Ajna chakra, le 3ème oeil, celui qui nous ouvre à des dimensions supérieures… Tous ces honneurs sont-ils justifiés ? Qu’a donc la glande pinéale de si particulier pour être ainsi valorisée ? Et si le bon fonctionnement de notre glande pinéale est si capitale, que peut faire le Yoga pour la maintenir en bonne santé ?



Une glande qui a l’œil


Lorsqu’on la regarde au microscope, on s’aperçoit que la glande pinéale possède des cellules nerveuses qui ont la même origine que des cellules de la rétine. Cette appellation de 3ème œil n’est donc pas une fantaisie, puisque la science elle-même la justifie !


L'anatomie et l'embryologie comparées de la glande pinéale montrent que certains de ses neurones partagent une origine évolutionnaire commune avec les photorécepteurs de la rétine. Chez certains reptiles et oiseaux, la glande pinéale qui est située juste sous la surface du crâne, capte l'intensité lumineuse extérieure et permet ainsi d'ajuster le rythme circadien de l'animal, ce qui fait qu'on la désigne parfois comme le « troisième œil » des vertébrés primitifs.


Chez les mammifères, dont l’homme fait partie, la glande pinéale a perdu cette fonction photoréceptrice et seules les cellules de la rétine contribuent à la perception de la luminosité ambiante. Cette information est traitée par les noyaux suprachiasmatiques de l'hypothalamus qui représente notre horloge biologique. 


Ces noyaux sont deux très fines structures de la taille de la pointe d’un crayon. Ils contiennent quelques dizaines de milliers de neurones chacun. Placés à la base de l’hypothalamus, ils transmettent par des fibres nerveuses spéciales les informations sensorielles issues de la vision.


Située à la base du cerveau, au-dessous des hémisphères cérébraux et au-dessus du cervelet, la glande pinéale reçoit ces informations et les transforme en sécrétions hormonales.


La fonction principale de la glande pinéale est donc de convertir le rythme qui lui est imposé par les noyaux suprachiasmatiques en trois hormones que fabriquent ses cellules pendant la nuit.


Étant localisée hors de la barrière de protection du cerveau, la ”barrière hémato-encéphalique”, elle peut distribuer les hormones qu’elle fabrique dans tout l’organisme selon ses besoins.



Une glande qui travaille de nuit


La glande pinéale est une glande endocrine capable de fabriquer des hormones au nombre de trois : la Mélatonine, le 6-Méthoxy-Harmalan, et la Valentonine.


Synthétisée dès la nuit tombée, à partir de la Sérotonine, neurotransmetteur produit en grande partie par l’intestin à partir d’un acide aminé, le Tryptophane, ces trois hormones sont responsables de la régulation du système ”veille-sommeil”.


Contrairement à ce que beaucoup de scientifiques ont cru, explique le professeur Henri Joyeux, la Mélatonine n’est pas l’hormone du sommeil. Par contre, c’est un puissant anti-oxydant qui évite le vieillissement des neurones, car elle les protège de l’action destructrice de ce qu’on appelle les ”radicaux libres”, molécules qui oxydent les neurones.


Découverte en 1961 par W.M. Mc Isaac, la 6-méthoxy-harmalan est présentée comme l’hormone du jour, ou l’hormone de l’état de veille. « La puissance de cette hormone psychostimulante peut être comparée à celle de drogues comme le LSD » affirme Jean-Bernard Fourtillan. Elle augmente la vigilance, la pression artérielle, le rythme cardiaque ainsi que la contraction musculaire.


La véritable hormone du sommeil est découverte en 1994, par Jean-Bernard Fourtillan, qui la nomme « Valentonine ».


Ce même chercheur a découvert que ces trois hormones sont fabriquées en « cascade » par la glande pinéale. Cette cascade commence avec l’acide aminé essentiel qu’est le Tryptophane.


Deux enzymes (Hydroxylase et Décarboxylase) le transforment en Sérotonine. Celle-ci, dès 22 h le soir, est grâce à deux enzymes supplémentaires, N-acétyltransférase et 5-hydroxyindole-O-méthyltransférase, transformée en Mélatonine. Cette dernière, par acétylation, devient le 6-Méthoxy-harmalan et une nouvelle acétylation simultanée le transforme en Valentonine.


Le rôle premier de la Mélatonine est de protéger les neurones de la destruction par les radicaux libres qu’elle piège de manière systématique. Celui du 6-méthoxy-harmalan est de stimuler l’état de vigilance. Quant à la Valentonine, véritable hormone du sommeil, elle est la clé du système veille-sommeil. Issues de la transformation de la Sérotonine à partir du Tryptophane, ces trois hormones sont produites entre 22 h et 6 h du matin, après quoi, les sécrétions de la glande pinéale prennent subitement fin. 



Une glande qui a besoin d’attention


Une sécrétion insuffisante de ces trois hormones engendre des troubles du sommeil et de l’attention, des dépressions nerveuses et, plus généralement, des maladies dégénératives du système nerveux (Parkinson et Alzheimer par exemple). À l’inverse, une sécrétion excessive sera responsable de toutes sortes de troubles psychotiques.


Il est donc nécessaire de comprendre ce dont la glande pinéale a besoin pour bien fonctionner, et ne surtout pas rater une occasion de la chouchouter

Votre épiphyse étant très sensible au stress et aux toxines, elle vous supplie d’avoir une bonne hygiène de vie !


La calcification est le plus grand danger qui la guette, car cette glande est constituée à la base de cristaux d’apatite, qui vibrent en fonction des ondes électromagnétiques captées. 


Son fonctionnement est perturbé par de très nombreux facteurs comme l’eau du robinet contenant des dérivés du fluor, les dentifrices à base de fluor, le calcium des produits laitiers, les suppléments artificiels à base de calcium ainsi que toutes les nourritures industrielles (riches en phosphates de calcium) ou encore les ondes des réseaux téléphoniques mobiles et du Wi-Fi…


Il existe heureusement des techniques pour décalcifier la glande pinéale. La plus simple consiste à suivre sur une durée limitée, un régime composé essentiellement de fruits et légumes sans pesticides… Après quoi, le fonctionnement de la glande pinéale peut être stimulé sur une base régulière. Parmi les bonnes habitudes à prendre, la simple exposition au soleil pendant une dizaine de minutes, la méditation… et bien sûr, votre pratique régulière des asanas, les postures de Yoga !


Pour bien fonctionner, la glande pinéale a besoin d’un bon apport sanguin. La glande pinéale est très bien vascularisée par l’artère cérébrale postérieure qui donne un réseau riche de nombreux petits vaisseaux autour d’elle et en particulier l’artère pinéale qui lui est destinée. Néanmoins, si elle a tendance à être calcifiée, quelques postures la tête en bas donneront un apport sanguin supplémentaire à votre glande pinéale en demande de soutien ! 


Voilà une des raisons pour lesquelles la pratique du Yoga est hautement recommandée ! Ses postures inversées, comme Sarvangasana, Sirshasana, ou encore Adho Mukha Svanasana, amènent plus de sang au cerveau et stimulent ainsi l’action de l’épiphyse.


Toujours pour faciliter son travail de synthèse, la glande pinéale a besoin d’un apport suffisant en Tryptophane. Cet acide aminé essentiel, que l’on ne peut fabriquer soi-même, se trouve dans des aliments tels que les noix de cajou, les dattes, les bananes, les graines de citrouille ou de melon d’eau, les amandes, les cacahuètes, la gelée royale des abeilles, la levure de bière… la liste est longue, il y a de quoi faire ! Il faut au moins 200 mg de Tryptophane par jour, dont seule une très faible partie sera transformée en Sérotonine.


Et puis bien sûr, puisqu’elle travaille dès la tombée du jour… votre glande pinéale vous invite à vous mettre au dodo tôt ! Si une personne reste éveillée pendant la période allant de 22 h à 6 h du matin, la production de ces trois hormones sera perturbée, avec toutes les conséquences que cela sous-entend au niveau du sommeil comme de l’éveil.


L’Ayurvéda, la science sœur du Yoga, le répète depuis des siècles, il est fondamental de soigner votre sommeil pour optimiser le travail de votre glande pinéale !



Une glande qui fait rêver


Un grand nombre de traditions spirituelles confèrent à la glande pinéale la capacité de percevoir au-delà de la vision ordinaire. Descartes, philosophe pourtant bien cartésien, voyait en elle le point de jonction entre l’âme et notre corps


Les défenseurs des capacités transcendantales de cet organe le considèrent en effet comme étant une antenne. Nous l’avons vu, la glande pinéale est constituée de cristaux d’apatite. Ces cristaux vibreraient en fonction des ondes électromagnétiques captées, ce qui expliquerait les phénomènes paranormaux tels que la clairvoyance, la télépathie et la médiumnité.


Au Brésil, l’un des plus grands chercheurs de ce domaine est le neuropsychiatre Sergio Felipe de Oliveira, titulaire d’un magistère en sciences de la faculté de médecine de l’université de São Paulo, directeur de la clinique « pineal mind » de São Paulo. 


Il explique que la médiumnité étant une faculté de perception sensorielle, elle a besoin d’un organe qui capte et d’un autre qui interprète. Son hypothèse est que « la glande pinéale est un organe sensoriel de la médiumnité, semblable à un téléphone portable, qui capte les ondes du spectre électromagnétique, provenant de la dimension spirituelle, le lobe frontal procédant au jugement critique du message, avec l’aide des autres zones encéphaliques ».


Serait-ce un début de preuve scientifiques que le troisième œil yoguique existe ?


Une chose est certaine… la glande pinéale n’a pas fini de faire parler d’elle !


#glandepineale #epiphyse #ajnachakra #3èmeoeil #melatonine

  • Facebook Social Icône
  • Icône sociale YouTube
  • Icône social Instagram

© 2018 Yoga and You

YAY BLOG

NOS STUDIOS

Studio Joseph  de Maistre

Salle JDM

44 rue Joseph de Maistre

75018 Paris

L'Annexe

1 rue Eugène Carrière

75018 Paris

Studio Cardinet

77 rue Cardinet

75017 Paris

Studio Douai

17 rue de Douai

75009 Paris

CONTACT

06 50 17 52 67

contact@yay-studio.fr

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Abonnez-vous à notre newsletter

NEWSLETTER